• Nox

Toowoomba : La ville la plus hantée d'Australie

Toowoomba est une ville située dans le sud-est de l'état de Queensland en Australie. Elle abrite plus de cent cinquante mille personnes, et les témoignages d'habitants disant avoir vu déambuler des fantômes dans les rues de la ville sont abondants. Les touristes sont de plus en plus nombreux à se précipiter pour assister aux mystères de Toowoomba...


« Je me promène souvent dans le cimetière, mais il y a toujours un endroit où je ressens des choses étranges. Une nuit, nous avons décidé de nous y arrêter et d'enquêter davantage. C'est alors que j'ai été poussé dans le dos et que je suis tombé au sol. » se rappelle Daniel Prentice, un habitant de la ville de Toowoomba. Il affirme que la ville, et surtout son cimetière, sont des lieux hantés par des âmes tourmentées. Ce n'est par ailleurs pas le seul : nombreux sont les habitants de cette ville touristique d’Australie à rapporter des récits glaçants mettant en scène des silhouettes effrayantes et des bruits mystérieux.



Aaron Mulligan, conscient du nombre d'esprits présents, a tenté d'entrer en contact avec l'un d'entre eux. Il s'est alors installé près de la gare de Toowoomba et a appelé plusieurs prénoms de défunts qu'il avait réussi à recueillir dans les archives de la commune. Lorsqu'il a convoqué Elizabeth Perkins, une femme décédée en 1944, il a entendu des bruits de pas alors qu'il se trouvait seul. Le fantôme d'une femme vêtue d'une robe rouge s'est manifesté. En racontant ce témoignage, le jeune homme affirme que cet esprit n'était pas violent : il lui est apparu, puis est reparti sans tenter de le blesser.


Pour Aaron Mulligan, la ville de Toowoomba est ancienne et possède un passé violent et agité, ce qui explique la présence de tous ces fantômes. En effet, la commune a été construite vers les années 1850 sur d'anciens marécages. C'est à cette époque que les colons et les hommes d'affaires se sont installés en Australie afin d'y asseoir leur territoire. Ils ont d'abord construit la ville de Drayton qui s'est très vite développée, possédant rapidement un bureau de poste et un hôtel nommé The Royal Bull's Head Inn. Cet hôtel, emblème de la région qui existe toujours de nos jours, a été construit par William Horton. C'est en allant couper des roseaux dans un marécage non loin de Drayton que cet homme a découvert l'endroit qui deviendrait plus tard la ville de Toowoomba. Après de nombreux travaux, elle se développe et devient officiellement une commune en 1860.


Possédant trois hôtels, de nombreux magasins et abritant plus de sept cent personnes, la commune de Toowoomba prend de plus en plus d’ampleur. En 1870, on construit une grande maison que l'on nomme Ascot House, servant de salle de réception pour les bourgeois. Des années plus tard, cette bâtisse est rachetée par Lois Jackman qui souhaite en faire un restaurant. Mais cet endroit est le théâtre de nombreuses apparitions. Au moment des travaux, Lois Jackman ressent des choses étranges, une sensation d'inconfort, même lorsqu'il est seul. Il entend également des sons stridents, des voix, et des bruits de pas inexpliqués. Un jour, il aperçoit une silhouette de femme, la bouche ensanglantée et vêtue d'habits d'époque. Après quelques recherches, il comprend qu'il s'agit du fantôme de Maggie Holberton Hume, une femme de ménage qui se serait pendue dans la maison en 1891, après avoir appris être enceinte de son employeur.



Il existe des dizaines de témoignages d'habitants disant avoir aperçu ou entendu des esprits à Toowoomba. Un groupe de chasseurs de fantômes a même été créé : Le Toowoomba Ghost Chasers. Récemment, l'extrait d'une vidéo-surveillance de la ville a fait le tour du monde. On y voit une silhouette lumineuse apparaître dans le coin de l'écran, bouger de manière étrange puis disparaître, laissant son spectateur seul avec ses questions.


En regardant ce type de vidéo, beaucoup sont sceptiques : certains affirment que ce sont des trucages ou des canulars. Ce qui est sûr, c'est que le nombre de touristes voulant visiter cette ville hantée augmente de jour en jour. On peut donc se questionner quant à la véracité de ces témoignages, qui pourraient être inventés pour attirer encore plus de curieux. Face à ces accusations, les habitants restent persuadés qu'ils ont affaire à des phénomènes inexplicables et hors du commun. Alors, faut-il croire au paranormal, ou ne croire que ce que l'on voit ?


Constance