• Nox

Témoignage : Un aimant surnaturel

Mis à jour : 4 sept. 2019

L’incroyable histoire de Sonny se déroule dans son ancienne habitation où il a vécu la plus grande partie de sa vie. Aujourd’hui il a déménagé et n’est plus confronté à ce genre d’événements.



Tout a commencé quand j’étais petit. Ma mère et moi subissions le plus de phénomènes paranormaux dans notre famille. Aussi loin que je me souvienne, mes premières expériences paranormales remontent à mes cinq ou six ans. Au début c’était anodin, des rêves prémonitoires qui se réalisaient dans l’ordre dans lesquels je les décrivais, j’étais par exemple capable de dire ce qu’il allait se passer dans une journée... Puis il y eu les lumières dont mon frère jumeau, ma mère et moi-même avons été témoins. Elles s’allumaient et s’éteignaient toutes seules dans le long couloir de notre appartement. Les interrupteurs faisaient un bruit très distinct lorsque l’on appuyait dessus. Ce qui veut dire que quand les lumières clignotaient, Nous pouvions très clairement entendre que « quelqu’un » les pressait... Le problème électrique pouvait donc être écarté. Tout ceci se passait par période assez aléatoire... cela s’arrêtait et revenait sans arrêt.


Une autre apparition qui marquante fut celle des lutins, je devais avoir huit ans environ. Ils étaient venus me voir alors nous venions tout juste de nous mettre eu lit mon frère et moi. Ils étaient quatre, des petits lutins noirs comme faits d’ombre ou d'une fumée noirâtre, qui rigolaient et se moquaient de moi. Ils étaient venus sur mon torse et ils étaient comme entrés dans ma poitrine... Cette expérience était vraiment très bizarre et totalement inexplicable.


Aux environs de mes onze, douze ans, j’ai eu une période de rêves prémonitoires : je faisais beaucoup de rêves qui paraissaient assez réels et qui se réalisaient plus tard, cela pouvait être des jours, comme des semaines ou des mois. Je racontais toujours mes rêves à mon frère lorsque je me réveillais pour ne pas les oublier. Le plus étrange avait été celui où j'étais passager d’un avion qui s'écrasait... Le lendemain aux informations, nous apprîmes que ce crash eu véritablement lieu. Je ne me rappelle malheureusement pas quel avion c'était, étant plutôt effrayé que cela se soit réellement produit et d'autant plus, le jour qui suivait mon rêve. Ma famille paraissait elle aussi effrayée.


J’ai aussi rêvé de Virginie, une petite fille qui m’était venue en rêve afin de me demander de retirer ses effets personnels de l'armoire murale de ma chambre. Le lendemain, je me souvenais du rêve et le raconta à mon frère. Nous avons donc vérifié sous le parquet de cette armoire et avons effectivement trouvé ses affaires : un bracelet fait à la main, des petits cubes écrivant le nom « Virginie », une règle de quarante centimètres avec écrit le nom de famille de Virginie et son prénom au correcteur blanc. Elle m’avait demandé de les retirer de l’appartement afin qu’elle puisse partir... C’est donc ce que nous avons fait, nous les avons enterrés non loin de l’immeuble.


Après cela, nous avons eu des apparitions, un vieil homme dans le couloir avec une canne fut aperçu par ma mère, plusieurs fois, en rentrant du collège, des ombres de silhouettes passant d’une pièce à l’autre. J’ai aussi clairement vu un chien noir foncer sur moi en plein jour !!! Je tiens à préciser que nous n'avons jamais eu d'animaux. Je me suis enfui de l’appartement et ai attendu que mon frère rentre du collège. Lui a aussi vécu des expériences similaires, des ombres d’animaux qui fonçaient sur lui en plein jour ainsi qu'un vieil homme qui l’observait dans le couloir pendant qu’il passait la serpillière...


Nous avons eu beaucoup de phénomènes lorsque nous rentrions du collège, donc approximativement vers dix-sept heures trente et dix-huit heures trente. Quand on mettait les clés dans la serrure de la porte d’entrée, quelqu’un frappait à la porte violemment ou s’amusait avec la poignée sans y aller de main morte... c’était assez traumatisant quand on sait que nos parents étaient au travail et qu’il n'y avait personne dans l’appartement ! Nous attendions donc dans le couloir de l’immeuble que nos parents rentrent car nous avions trop peur ! Ces phénomènes nous arrivaient lorsqu’on était seul ou à deux.


Pour parler de nouveau d'apparitions, j’ai déjà eu la visite d’une dame vêtue de noir, avec une robe qui rappelle l’ancien temps : des manches bouffantes, une longue robe épaisse avec des ourlets, des gants ...etc. Elle avait un voile noir transparent sur la tête un peu comme si elle était habillée pour un enterrement... Elle m’avait réveillé en me poussant le bras. Elle m’avait parlé mais je n’avais entendu que des murmures inaudibles comme si elle était très loin de moi, dans un endroit qui résonne. J’avais alors crié et couru dans la chambre de mes parents pour dormir avec eux. Mon frère avait suivi mes pas peu de temps après, voyant la même femme venir lui parler.


Vers mes treize, quatorze ans, une expérience des plus traumatisantes m’est arrivée : pendant l’été nous rentrions mon frère et moi de Sanary-Sur-Mer, vers deux ou trois heures du matin. Nous y avions passé des vacances formidables avec le centre aéré. Nous étions seuls dans notre appartement car nos parents étaient en vacances et rentraient vers sept heures du matin environ. Je n’aimais pas dormir alors que mes parents n’étaient pas là car je ne me sentais pas en sécurité. Mon frère s’était endormi assez vite et j’étais donc le seul réveillé occupé à lire un manga. Puis j’ai voulu me reposer sans dormir. Je me suis mis sur le côté gauche et à ce moment-là, je me suis rappelé qu'une fille de mon quartier m'avait dit que dormir sur le côté gauche portait malheur et attirait les démons. En pensant à ça, je comptais me retourner mais je n’en ai pas eu le temps, mon corps fut alors plié en deux par une force invisible et on m’a attrapé les chevilles autour desquelles je sentais de l'air froid, puis soulevé les pieds dans les airs. Enfin, on a tiré mon corps jusqu’à la porte de ma chambre, fermée, à l'opposé d'où se trouvait mon lit. La lumière s’était éteinte au même moment et après que mes pieds aient percuté la porte fermée, j'ai hurlé de toute mes forces, me suis relevé et ai allumé la lumière. Je suis retourné vers le lit en pleurs, mon frère qui m’avait entendu hurler s'est réveillé, surpris, et nous sommes restés réveillés jusqu’au matin, jusqu’à l’arrivée de nos parents. Une expérience horrible que je n’oublierais jamais.


J’ai aussi vu un après-midi d’été, à mes dix-sept ans, le mois de mon anniversaire, un petit garçon me regarder me brosser les dents en se cachant derrière l’encadrement de la porte de la salle de bain, qui donnait sur le long couloir. Quand je me suis précipité pour le voir il avait disparu...


Tout a continué crescendo, des expériences de plus en plus effrayantes et de plus en plus bizarres : au réveil, les portes des placards de la cuisine étaient toutes ouvertes, la nuit mes parents entendaient des chuchotements et nous faisions tous des cauchemars... Mon frère et moi avons assisté à l’apparition d’un homme en noir vêtu de longs vêtements comme une cape, il était assez grand, au moins un mètre quatre-vingt. Il est venu plusieurs nuits se mettre en face de nous, au pied de nos lits et pour nous regarder de longs moments. Nous étions effrayés ! Mes petites sœurs, des jumelles, ont aussi vécu la même expérience, dans la même chambre pendant la même période, en hiver, mais quelques années après. Jamais personne ne leur avait parlé de ce personnage, elles n’étaient pas nées quand cela nous était arrivé à mon frère et moi.


En grandissant, bien sûr il y eu des périodes où rien se passait et tout était normal.


Pendant notre période de lycée, nous avons eu pendant quatre ou cinq mois une expérience très bizarre : tous les matins à notre réveil, nos coussins se retrouvaient devant la porte de notre chambre qui était fermée. Nous n’avons jamais su ce que c’était... En grandissant, nous fîmes beaucoup de cauchemars et il nos arriva de nombreuses choses bizarres. Au vu de nos problèmes familiaux, notre famille s’est décomposée et avec mon frère, nous nous sommes retrouvés seuls à vivre dans l’appartement avant nos dix-huit ans, pendant la période du bac. Nous sentions qu’une atmosphère très pesante s’était installée dans l’appartement et nous avions peur de nous rendre dans les pièces du fond, le couloir et les chambres. Je me brossais les dents un après-midi, mon frère était dans le salon et regardait la télé, assez loin de ma salle de bain. J’ai, du coin de l’œil, aperçu un mouvement à ma droite vers la porte de la salle de bain qui était ouverte. J'ai tourné la tête et aperçu une forme enfantine, un petit garçon qui me fixait, caché derrière le mur dans le couloir. Il disparut très vite et pensant que c’était mon frère qui me faisait une blague j’étais sorti de la salle de bain dans le couloir et rien... Il n’aurait jamais eu le temps de courir et puis, j'aurais tout de même entendu ses pas !


Mon frère vint à partir, il a rejoint ma mère dans le sud et cauchemar, je me retrouvais seul à vivre dans l’appartement jusqu'au mois d'octobre... Mon frère étant parti peu après juillet. Toutes les nuits je me sentais très mal. Il y avait comme une présence mauvaise, l’atmosphère s’était assombrie encore plus et je sentais que quelque chose vivait avec moi et m’épiait à longueur de journée... Le soir j’avais beaucoup de mal à dormir.


Je dormais maintenant tout le temps dans le salon. Une nuit, dormant dans le canapé face au mur et dos au reste du salon. Je me réveillais avec un sentiment de panique et paralysé. J’ai ouvert les yeux et ai entendu des pas très lourds entrer dans le salon et venir tout doucement derrière moi. La « personne » s’était arrêtée derrière moi et respirait d’une manière très effrayante ! Une respiration rauque et longue. Je ne sais pas combien de temps j’ai attendu, apeuré, mais j’ai aperçu sur le mur, l’ombre de quelque chose de gigantesque... J’ai fermé les yeux et récité toutes les prières de protection que je connaissais et la chose s’en est allée et est sortie du salon, puis plus rien. Je n'ai pas dormi de la nuit et le lendemain j'ai demandé à mon beau-père s’il m’avait rendu visite en pleine nuit, il avait des chaussures de sécurité pour le boulot qui faisait des pas lourds. Il m'avait alors répondu qu'il n'était pas venu.


Quelques semaines plus tard, vers octobre, j’ai appelé ma mère pour lui demander de la rejoindre dans le sud et que je cesse de vivre tout seul dans cet appartement, car ce n’était plus possible pour moi. Les cauchemars étant de plus en plus horrible...