• Nox

Témoignage : le château hanté



Bonjour à tous. Je m'appelle Eloise et tous les étés, je travaille dans un château dans le département de l'Aude, où j’aide à faire de l’animation. Tous les bénévoles comme moi résidons au troisième étage de la résidence. L’été dernier, il m’est arrivé une histoire assez perturbante, et à l’heure actuelle, je n’arrive toujours pas à l’expliquer.


J’avais une chambre un peu à l’écart des autres où je dormais seule (nous dormons souvent à plusieurs dans la chambre) et j’étais avec mon chat que j’avais amené pour la première fois. Une de mes amies était passée pour que l’on discute un peu, puis était repartie. C’est seulement au moment où elle s’en est allée que j’ai remarqué un paquet de gâteaux posé sur mon lit. J’ai pensé qu’elle avait dû l’oublier et je décidai de lui rendre le lendemain.


Lorsque je suis allée lui donner le jour suivant, elle me dit que ce n’était pas à elle, me laissant perplexe. Personne d’autre n’était passé me voir la veille exceptée elle. Je n’en ai pas réellement pris note et j’ai rangé le paquet de gâteaux sans plus de cérémonie.


Ce jour-là, nous avons tous remarqué une nuée de vautours qui tournait au-dessus d'une des pâtures où les chevaux du château résidaient. Quelques bénévoles sont allés s’assurer que tout allait bien et il n’y avait rien d’alarmant : c’était simplement une vache qui était décédée dans un champ voisin. Une des bénévoles avait cependant pris quelques plumes de vautour qui étaient tombées là et les a bien désinfectées avant de les ramener à l’appartement. Le soir même, nous étions tous en train de jouer à des jeux de société dans la salle d’armes du château. Lorsque nous sommes remontés dans les chambres, les plumes avaient disparu. Nous les avons cherchées partout, j’ai même fouillé sous mon lit, sachant que mon chat aimait bien ce genre de choses. Mais elles n’étaient nulle part. Plus tard dans la soirée, en revenant des toilettes, j’ai trouvé les trois plumes parfaitement alignées sur mon lit.


J’ai d’abord cru à une bonne blague et en ai parlé aux autres bénévoles qui m’ont dit que ce n’était pas eux. L’un d’entre eux (qui s’y connaît parfaitement sur l’histoire du château), nous a expliqué qu’il y avait une entité qui rodait dans la partie XVIIIe du château (celle dans laquelle nous résidons), que l’on appelle communément le « Baron Noir ». Apparemment, plusieurs filles auraient témoigné le fait qu’elles se sentaient observées dans leur sommeil il y a de ça des années. L’une d’entre elles aurait même vu cette entité penchée au-dessus d’elle en train de l’observer pendant qu’elle dormait. À la fin de son récit, il a ajouté que c’était étrange, puisque dans la chambre que j’occupais, il n’y n’avait jamais eu de tels phénomènes auparavant.


Je ne suis pas convaincue par les histoires paranormales en général, mais étant une vraie trouillarde, je n’ai pas vraiment bien dormi cette nuit-là.


Plus les jours avançaient, plus j’avais des « cadeaux » étranges qui apparaissaient sur mon lit et ça en devenait vraiment inquiétant. De plus, mon chat avait des comportements bizarres, il n’arrêtait pas de grimper en haut d’une armoire de deux mètres de haut et tentait de toucher le plafond, je n’ai pas trop compris. Il ne touchait jamais aux « cadeaux » non plus, alors qu’il a tendance à prendre tout ce qui traîne pour s’amuser avec. Je suis partie du château quelques semaines plus tard et plus rien d’étrange ne m’est arrivé quand j’étais chez moi.


Je suis revenue pour le nouvel an (cette fois-ci sans mon chat) et j’ai dormi dans une autre chambre. Une des portes de celle-ci donnait directement sur la salle à manger mais restait continuellement fermée. J’avais déjà essayé de l’ouvrir à plusieurs reprises, mais sans succès. Quelques jours plus tard, alors que je me réveillais à peine, la porte qui menait directement la salle à manger était ouverte. Après ça, elle était ouverte tous les matins, malgré le fait que je la fermais et n’arrivait plus à la rouvrir après.


J’ai également commencé à faire de l’épilepsie à cette période-là, mais c’était apparemment un cas très rare puisque je n’avais pas de convulsions. Pour les gens qui m'observaient quand j’en faisais une, c’est comme si je m’endormais subitement.


Je suis revenue encore une fois en avril pour travailler pendant les vacances et j’étais encore dans une chambre différente. Une nuit, je me suis réveillée et j'étais terrifiée. J’avais des sueurs froides et je tremblais comme une feuille. J’étais persuadée que si j’ouvrais les yeux, j’allais tomber sur un visage qui m’observait. J’ai commencé à pleurer et à me tourner dans tous les sens puis j’ai fini par me rendormir. Je ne sais pas comment expliquer mon comportement ce soir-là, peut-être que toutes les histoires qu’ils m’avaient racontées l’été d'avant m’étaient montées à la tête ?


Aussi étrange que cela puisse paraître, je n’ai eu aucune crise d’épilepsie depuis ce jour-là, alors que j’en faisais trois voire quatre par mois.


Il y a beaucoup d’histoires paranormales qui tournent autour du château, notamment celle qui dit que la partie XIIIe est hantée (et Dieu merci je n’y ai jamais dormi). Pendant la Seconde Guerre mondiale, cette partie-là du château aurait été transformée en hôpital de guerre et on peut toujours trouver quelques lits qui traînent dans certaines pièces. Exceptés ceux qui y dorment, tout le monde trouve que les chambres de cet endroit sont oppressantes et presque dérangeantes…