• Nox

Sommes-nous seuls dans l’Univers ? #1

Mis à jour : 26 mars 2020




Le Cas de Gordon Cooper

© Wikipedia

Leroy Gordon Cooper est un astronaute américain né le 6 mars 1927 à Shawnee dans l’Oklahoma aux Etats-Unis. Après avoir été engagé dans la Marine durant la Seconde Guerre mondiale, il rejoint en 1949 l’United States Air Force qui a pour mission de protéger et défendre les Etats-Unis par le contrôle de l’air, de l’espace et du cyberespace. L’agence spatiale américaine appelée NASA est créée en 1958, et c’est en avril 1959 qu’il est sélectionné avec six autres astronautes pour le programme Mercury, qui consiste à envoyer un américain dans l’espace pour la toute première fois.

C’est alors que le 15 mai 1963, Gordon Cooper s’est envolé pour l’espace. Acclamé en héros auprès des américains durant des années, il aurait caché une autre parcelle de sa vie durant les vols, qu’il n’aurait partagé qu’avec des amis proches durant de nombreuses années. Ses rencontres avec les ovnis.

Sa première rencontre remonte à l’année 1951, alors qu’il volait en Allemagne pour le compte de l’US Air Force en tant que pilote de chasse. Lui, ainsi que d’autres pilotes, ont été témoins d’un incident qui n’a jamais été officiellement expliqué. Une vaste flotte d’ovnis en formation très haut dans le ciel. Il explique :

« Ils volaient à très haute altitude mais il nous était impossible de déterminer à quelle altitude ils volaient parce que nous ne parvenions pas à les approcher, ils étaient très rapides. C’était soit de très gros vaisseaux volant en haut soit de plus petits engins volant plus bas, mais encore trop haut pour nos appareils. Nous avions un numéro spécial à appeler en cas d’incident comme celui-ci. Nous avons donc envoyé un rapport sur cet incident, des mois plus tard on nous a répondu qu’il s’agissait sûrement de ballons météo volant à très haute altitude. Cela ne nous semblait pas logique. »


En 1957, soit six ans plus tard, il fera à nouveau une rencontre. Alors qu’il supervisait des vols à la base d’Edwards AFB, son équipe de tournage filme un objet volant se posant à proximité de la base.

« Alors qu’ils filmaient, une petite soucoupe volante est passée au-dessus de leur tête, a baissé trois pieds d’atterrissage et s’est posée juste là. Ils ont alors pris leur caméra pour la filmer et tout en s’approchant de la soucoupe, cette dernière s’est envolée, a rentré son train d’atterrissage, a légèrement basculé, et s’est éloignée à très grande vitesse. Ils m’ont apporté le film et m’ont raconté ce qu’ils ont vu. Je leur ai donc demandé de développer la pellicule. J’ai cependant dû respecter toutes les directives en vigueur pour rapporter l’incident. Nous avons donc été contraint de rapporter le film à Washington via un jet de la base. J’ignore si quelqu’un a revu ce film depuis. »

Il affirme que les engins qu’il avait pu apercevoir en 1951, étaient très similaires à celui de 1957.

©Youtube

«Si vous aviez besoin d’entrer ou de sortir de l’atmosphère comme la Terre ou d’autres planètes, vous auriez certainement besoin de véhicules très aérodynamiques et la soucoupe a la capacité de pénétrer l’air à des vitesses considérables et de traverser l’onde d’attaque et de traîner sans créer d’onde de choc. Alors elle peut être très silencieuse tout en voyageant à de très grandes vitesses dans l’atmosphère. »

Depuis plusieurs années, des rumeurs circulent autour des astronautes qui auraient aperçu des ovnis lors de leurs missions dans l’espace. Mais le gouvernement dissimule en permanence ces témoignages. Comment le public réagirait face à cette vérité ? Cooper quittera la NASA et l’US Air Force le 31 juillet 1970. Il décédera le 4 octobre 2004 à l’âge de soixante-dix-sept ans. Il aura accumulé près de sept-mille heures de vols sur Terre et environ deux-cent-vingt-cinq heures de vols spatiaux.


« Je pense que ces vaisseaux extraterrestres et leurs équipages qui visitent la Terre à partir d'autres planètes sont d'une manière évidente un peu plus avancés technologiquement que nous. Pendant des années, j'ai vécu avec un secret, le secret imposé à tous les spécialistes et les astronautes. Je peux maintenant révéler que chaque jour, aux Etats-Unis, nos radars repèrent des objets de formes et de natures inconnues. Et il y a des milliers de rapports de témoins et des quantités de documents qui le prouvent, mais personne ne veut les rendre publics. Pourquoi ? Parce que les autorités ont peur que les gens imaginent une espèce d'horribles envahisseurs. Donc le maître mot demeure : nous devons éviter la panique à tout prix. »

Gordon Cooper, ONU New York, 1985


Roxanne