• Nox

Quand le vaudou transforme vos poupées : les origines de la poupée Chucky

Dernière mise à jour : 26 mai 2019

Qui n’a jamais tremblé devant le film Jeu d’enfant, sorti en 1988, qui met en scène une poupée maudite prête à tout pour tuer ? Dans le film, la poupée est en fait possédée par l’esprit d’un tueur en série nommé Charles Lee Ray. Celui-ci, alors qu’il est abattu dans un magasin de jouets, arrive à transférer son âme par des rituels vaudous dans une poupée qui se situe juste à côté de lui. Cette poupée étant très à la mode, est offerte pour Noël à un enfant nommé Andy. C’est alors que les ennuis commencent…


Si cette histoire vous a empêché de dormir lorsque vous étiez enfant et qu’à cause de ce film, vous avez développé une pédiophobie ; autrement dit, la peur des poupées : vous ne serez pas en joie d’apprendre que ce scénario est en fait tiré d’une histoire vraie.


L’histoire commence en 1906, lorsque l’un des serviteurs du couple Otto veut se venger du mauvais traitement qu’on lui administre : il avait offert alors une poupée maudite à leur jeune fils de six ans. Cette poupée serait en fait le fruit d’incantations vaudous et de rituels de magie noire, et serait possédée par un esprit.


Malgré son aspect étrange, faite de guenilles, de paille et des cheveux d’humains, le petit Eugène Robert s’était attaché tout de suite à cette poupée à qui il avait donné son propre prénom : Robert.


L’enfant s’était tellement attaché à cette poupée qu’elle avait sa place à table et portait ses vêtements. Il lui arrivait même fréquemment de lui parler. Cet attachement s'était renforcé lorsque le petit garçon avait demandé à ses parents de ne plus l’appeler Robert, car c’était le prénom de sa poupée et qu’elle risquait de se mettre en colère. Les parents avaient donc accepté et l’enfant avait été renommé Eugène. Le nouvel ami imaginaire de leur fils commençait cependant à les préoccuper lorsqu’ils avaient remarqué qu’Eugène prenait une voix rauque, qu'ils ne lui connaissaient pas, durant leurs échanges.


C’est alors qu’un événement changea le regard des parents sur la poupée. Un soir, ils entendirent un terrible vacarme provenant de la chambre du petit Robert. Lorsqu’ils s’y étaient rendus, toute la pièce était en désordre. Les meubles et les objets étaient renversés et l’enfant était recroquevillé sur le sol, pointant du doigt sa poupée. Il affirmait qu’elle était l’unique responsable du vacarme.


Plus les jours passaient et plus le malaise s’installait. Certaines fois, Robert se déplaçait d’une pièce à l’autre. On affirmait même qu’elle pouvait changer d’expression faciale. Les domestiques, apeurés par la poupée, avaient quitté le couple qui n'arrivera pas à les remplacer à cause des rumeurs qui courraient à leur sujet.


La mère avait décidé alors de placer l’objet dans une boîte dans le grenier. La poupée était restée ainsi de nombreuses années, sans qu’on parle d’elle…

Bien des années plus tard, Eugène, étant devenu un peintre reconnu, avait reçu la maison de ses parents en héritage suite à leur décès. Il avait emménagé avec son épouse, Anne. Le peintre n’avait pas oublié sa poupée et lorsqu’il était arrivé dans la maison, il s’était empressé d’aller au grenier la récupérer. Eugène était encore très attaché à Robert, à tel point qu’il lui avait créé une chambre dans les combles de la maison. Quelques temps plus tard, il avait changé la pièce pour la mettre dans une chambre, affirmant que la poupée « voulait davantage de fenêtres pour pouvoir regarder dehors ».


Le temps passait, et le comportement d’Eugène devenait lui aussi étrange. De temps à autres, il s’emportait violemment contre sa femme dans des crises de colère, puis s’excusait lorsqu’il reprenait ses esprits, accusant la poupée d’être à l’origine de ses sautes d’humeur.


En 1970, le peintre était tombé gravement malade sans que personne ne puisse diagnostiquer d’où lui venait son mal. Il a passé les dernières années de sa vie avec sa poupée Robert à son chevet, et est décédé en 1974.


Après son décès, sa femme s’était empressée de vendre la maison en laissant la poupée dans le grenier. On raconte que les habitants suivant s'étaient plaint de celle-ci. En effet, une petite fille qui avait emménagé suite au départ d’Anna, avait trouvé la poupée au grenier. Elle avait placé alors Robert avec ses autres jouets mais avait pris vite peur lorsqu’elle avait affirmé que celle-ci se déplaçait toute seule. Les parents de la petite fille avaient décidé alors d’emmener la poupée au Fort East Martello Museum, un musée historique situé en Floride.


Si vous êtes curieux ou attirés par le paranormal, vous pouvez vous rendre à ce fameux musée où la poupée est toujours exposée, à l’intérieur d’une cage de verre. Cependant il faut être prudent : on raconte qu’elle punit les imprudents qui ne demandent pas sa permission pour la prendre en photo…


Constance