• Nox

Qu’est-il arrivé à la petite Madeleine McCann ?

Le 3 Mai 2007, la petite Maddie McCann âgée de trois ans, disparaît de sa chambre à Praia da Luz au Portugal, alors que ses parents sont à quelques mètres de là, en train de dîner. Très vite, l’enquête piétine. Mais les médias, eux, continuent de faire vivre l’affaire de la petite Maddie. Et treize ans après, le 12 Juin 2020, c’est le rebondissement que plus personne n’attendait : Christian Brueckner, un pédophile multirécidiviste devient le principal suspect dans la disparition de la petite Maddie. Plus important encore, le parquet de Brunswick déclare qu’il ne s’agit plus d’une disparition puisque la fillette serait décédée “Ce sont des faits concrets dont nous disposons et non de simples indications”. Une nouvelle déchirante pour des parents qui ont mené des recherches incessantes pendant plus de dix ans.



©Photo appartenant à la famille de la petite Maddie

C’est dans un hôtel de Praia da Luz, au Portugal, que la tragédie est arrivée. Le couple de britanniques Kate et Gerry McCann, venus en vacances pour quelques jours, avaient décidés de dîner avec des amis dans un restaurant situé à quelques mètres de leur chambre d’hôtel, laissant leur fille et leurs jumeaux dormir seuls. Pour s’assurer de leur sécurité, les parents se relayaient toutes les demi-heures et allaient vérifier la chambre des enfants. A 22h, c’est au tour de Kate. Arrivée devant la porte de la chambre, celle-ci se claqua soudainement alors que la jeune femme s’était assurée d’avoir fermé la fenêtre pour éviter les courants d’air. Surprise, Kate ouvre la porte à nouveau, découvrant avec stupeur que Maddie n’est plus dans son lit et que la fenêtre et les stores ont été ouverts. Prise de panique, elle retourna en courant au restaurant, criant que sa petite fille avait été enlevée.


Immédiatement, les clients de l’hôtel se mobilisent pour partir à la recherche de la petite Maddy. Près de la plage, autour de la piscine, vers l’aire de jeux, des dizaines de personnes s’affairent à retrouver l’enfant. Plus tard, c’est la police qui arrive. Malheureusement, la scène de crime n’ayant pas été préservée, puisque plusieurs personnes avaient fouillé la chambre dans l’espoir d’y retrouver Madeleine, les indices et preuves avaient été détruits. Pour Gerry et Kate, c’est le début du cauchemar.


Très vite, les parents de Maddie deviennent des suspects dans l’affaire. Les dépositions faites par les McCann et leurs amis sont contradictoires et mensongères. Alors que les parents assuraient faire des roulements toutes les trente minutes, les voisins de chambre des McCann ont rectifié leurs déclarations : les parents venaient toutes les heures laissant parfois les enfants pleurer et crier pendant plusieurs dizaines de minutes. Par ailleurs, il a été difficile pour Gerry d’avouer que la porte du patio était restée ouverte, permettant à n’importe qui d’accéder à l’appartement depuis l’extérieur. Les circonstances dans lesquelles les enfants se trouvaient le soir de la disparition de Maddy sont plus que discutables. Mais ce ne sont pas les seules informations qui font penser aux enquêteurs que les McCann sont responsables de la disparition de leur fille.


Alors que Kate avait déclaré dans sa déposition que les volets et les fenêtres étaient ouverts, il a été impossible pour les policiers de vérifier cette information puisque tout avait été fermé à leur arrivée. Aucune trace d’intrusion quelconque, et aucune empreinte biologique inconnue relevée. Peut-être Kate McCann a-t-elle mis en scène le kidnapping de sa fille ? Cette piste va connaître un grand bond en avant lorsque des chiens détecteurs de sang et de cadavre vont incriminer lourdement les McCann. En effet, un chien a été emmené dans leur chambre d’hôtel et s’est immédiatement dirigé derrière le sofa et dans un placard, où ont été trouvées plus tard des traces d’ADN. C’est aussi dans la voiture de location des McCann que l’un des chiens a vivement réagi, laissant penser que la petite Maddy avait pu être transporté dans le coffre de la voiture. Enfin, un chien détecteur de cadavre a, à plusieurs reprises, senti les vêtements de la mère de Maddy. Pour les enquêteurs, c’est une évidence : Maddy a été victime d’un accident domestique que les McCann ont tenté de masquer en enlèvement. Pour eux, les parents auraient donné un somnifère à Maddy pour l’aider à dormir, mais celle-ci aurait fait une overdose. Le fait que les jumeaux ne se soient pas réveillés alors que des dizaines de personnes fouillaient la chambre de Maddy corrobore cette hypothèse.


Les parents de la petite Maddie et l'affiche de disparition ©Photonews

Mais ce qui a joué à la défaveur des McCann c’est l’insensibilité dont ils faisaient preuve, en partie selon les internautes qui ont largement participé à la diabolisation de la mère, Kate McCann. Pire, des théories conspirationnistes ont été alimentées par les réseaux sociaux, désignant les McCann comme des meurtriers sataniques, des pédophiles et des francs-maçons, et bien d’autres allégations dangereuses ont fait leur apparition sur internet. Mais en réalité, cette insensibilité que beaucoup ont critiqué était un choix de la part des McCann, comme l’explique Maitre Mitchell au Telegraph “On leur a dit que dans les cas d’enlèvements par un pédophile, le kidnappeur regarde les médias et jubile de voir la détresse qu’il a causé aux parents”. Par ailleurs, il était nécessaire pour les McCann de faire une communication d’urgence claire et précise, d’où cette impression d’un discours robotique et insensible.


Les enquêteurs portugais ont donc continué sur cette piste, sûrs que les McCann étaient responsables de la mort de la petite Maddy. À ce titre, ils étaient persuadés que les amis des McCann étaient complices, et qu’ils avaient, soit aidé à cacher le corps de l’enfant, soit promis de ne rien dire à la police. Alors que cette piste a vite montré ses limites, étant peu plausible, la police portugaise a continué à la suivre, désignant bientôt les McCann comme “arguido” c’est à dire suspect formel. Les relations entre la police portugaise et les McCann s’étaient déjà détériorées mais à ce moment-là, elles ont explosé. Les traces d’ADN récupérées dans la chambre des McCann n’étaient en réalité par utilisables, ce que les enquêteurs portugais se sont gardés de révéler à la presse. Il n’y avait aucune preuve tangible contre les parents, mais la police n’a cessé de les traiter en suspects.


L’affaire Maddie McCann, avant d’être une affaire de disparition, était une affaire politique. En effet, si l’enquêteur et son équipe ont tout fait pour que les parents de la petite fille soient écroués, c’était pour éviter que l’image du Portugal soit celle d’un pays dangereux, où des enfants sont enlevés et tués. Mais ils sont allés trop loin, et le bras de fer entre le Royaume-Uni et le Portugal s’est conclu par un changement de l’inspecteur en charge de l’enquête. À partir de son renvoi, de nombreuses pistes ont été suivies, toutes infructueuses. Les McCann a engagé un détective privé qui a énormément travaillé sur le dossier, allant même jusqu’à participer à des forums entre pédophiles sur le dark web, dans l’espoir de trouver des informations sur l’enlèvement de la petite Maddy. Mais rien de concret n’a été trouvé. Le seul témoignage sur lequel l’enquête reposait était celui d’une amie des McCann, qui avait aperçu le soir de la disparition de Maddy un homme, près du resort, en train de porter une petite fille endormie. Cette petite fille portait un pyjama rose, comme Maddy. Malheureusement, il s’agissait d’un père de famille, qui a donné plus tard sa déposition dans laquelle il explique être allé récupérer sa fille à la crèche du soir proposée par l’hôtel.


©Isopix

Malgré de nombreuses pistes, l'enquête a commencé à patauger, jusqu’en Juin 2020 où un nouveau suspect a été formellement désigné dans l’affaire Maddie McCann : Christian Brueckner. Ce pédophile multirécidiviste est actuellement en prison en Allemagne pour une affaire de drogue. Accusé plusieurs fois d’agressions sexuelles sur enfant, il n’a néanmoins purgé que quelques peines dérisoires, avant de venir s’installer au Portugal, où il résidait au moment de la disparition de la petite Maddy. Par ailleurs, l’homme correspond aux descriptions faites par plusieurs témoins, qui affirment avoir vu un grand blond avec beaucoup d’acné rôder autour de l’appartement des McCann la semaine de l’enlèvement de la petite Maddy. En enquêtant sur lui, les policiers se sont rendus compte qu’il avait confessé son envie d’enlever un enfant pour le séquestrer et le violer à des amis à lui, mais également sur des forums de discussion sur le dark web. À plusieurs reprises, Brueckner s’est prononcé sur l’affaire McCann, affirmant qu’il savait ce qui s’était passé et qu’il était le kidnappeur de la petite Maddy.


Actuellement, les policiers allemands continuent à mener leur enquête, espérant pouvoir bientôt prouver que Christian Brueckner est le coupable. Lui nie toute implication dans la disparition de la petite fille. Mais son meilleur ami et ancien codétenu, Michael Tatschl, dit être persuadé que Brueckner est le responsable. “Je sais qu’il l’a fait” a-t-il confié au Dailymail.


Salomé