• Nox

Poltergeist : un film maudit

Produit en 1982, le film d'horreur Poltergeist a immédiatement été apprécié pour son réalisme et ses scènes effrayantes. Mais rapidement après sa sortie, nombreux sont les acteurs qui décèdent dans des circonstances troublantes. On raconte même que pendant son tournage, les événements paranormaux s'enchaînaient quotidiennement. S'agit-il d'une malédiction ou d'une invention pour promouvoir le film ? Voici l'histoire d'un film d'autant plus effrayant de par l'histoire qui l'entoure que de par son script.


Le film d'horreur américain Poltergeist, réalisé en 1982 par Tobe Hooper, relate l'histoire de la famille Freeling, composée de deux parents et de trois enfants. Les Freeling vivent dans un lotissement au cœur d'une banlieue appelée Cuesta Verde. Plus le temps passe, plus des événements étranges se produisent : les meubles se déplacent tout seuls, les ustensiles de cuisine se brisent, l'écran de la télévision est souvent parasité. Le plus effrayant arrive un soir où la cadette de la famille, Carol-Anne, disparaît à travers sa garde-robe, entraînant sa famille dans une enquête paranormale pour la retrouver. On comprend alors que la famille Freeling, dont la maison est bâtie sur un ancien cimetière, est poursuivie par un esprit frappeur. Avec un tel script, le film a rencontré un franc succès lors de sa sortie : il est nommé pour trois oscars et apparaît dans plusieurs listes mentionnant les films les plus effrayants. Pourtant, le plus terrorisant dans ce film, c'est la légende racontant que celui-ci est maudit.


Tout commence durant le tournage, lorsque des événements paranormaux se produisent fréquemment et terrifient les acteurs. JoBeth Williams, qui joue le rôle de la mère de famille, trouve constamment les cadres accrochés aux murs de travers. Bien qu'elle les remette droit sans arrêt, ceux-ci recommencent à bouger tout seuls juste après. Plus curieux encore : lors d'une prise, le jeune Oliver Robbins, interprétant le petit frère, échappe à un accident. En effet, il devait être étranglé par une marionnette en forme de clown pour une scène d'horreur. À cause d'un câble mal réglé, le pantin l'aurait réellement étranglé sans que personne ne remarque rien, pensant que l'enfant jouait juste son rôle. C'est le scénariste Steven Spielberg qui vint au secours de l'enfant, l’empêchant de mourir par strangulation. Un autre jour, c'est un garage qui prend feu sans aucune raison.


En 1982, quelques mois après la sortie du film, l'actrice Dominique Dunne, jouant le rôle de Dana Freeling, meurt étranglée par son ex-petit ami Thomas Sweeney. En effet, elle s'était installée avec lui quelques années auparavant, avant que le comportement de celui-ci ne devienne de plus en plus violent. On raconte même que lors du tournage de la série Hills Street Blues réalisée en 1981, où Dominique joue le rôle d'une adolescente maltraitée, certains de ses bleus ne sont pas du maquillage, mais sont causés par les coups de Thomas. Après s'être séparés, Thomas revient chez elle pour essayer de sauver leur couple. Voyant qu'elle ne veut pas l'écouter, il la roue de coups en cachant les bruits par la bande originale de Poltergeist diffusée à travers sa chaîne hi-fi, juste avant de l'étrangler. Cette triste affaire et les événements inexpliqués survenus lors de la production du premier film n'empêchent pas la société de production de signer pour un deuxième et un troisième opus, ainsi qu'un remake.


En 1985, alors que le tournage du second film touche à sa fin, la malédiction continue. Julian Beck, interprétant le révérend Kane, décède d'un cancer de l'estomac. De nombreux incidents inexplicables continuent de se produire, comme des ampoules qui s'éteignent et se rallument toutes seules, sans explication. Certaines personnes pointent du doigt les squelettes utilisés lors du tournage du film. En effet, Steven Spielberg, pour réaliser ses effets spéciaux, choisit d'utiliser de vrais ossements humains achetés en Inde. Moins chers et plus réalistes selon lui, ces squelettes pourraient pourtant être à l'origine d'une malédiction lancée sur le film et ses acteurs. En effet, certains affirment qu'en bougeant les ossements, on aurait réveillé des esprits qui, depuis, hanteraient le plateau pour se venger. Pour neutraliser ces forces maléfiques, Spielberg demande à Will Sampson, interprétant le chaman dans le deuxième film et possédant quelques connaissances dans ce domaine, de réaliser un exorcisme. Malheureusement, l'exorcisme ne semble pas fonctionner puisqu'en 1987, c'est Sampson qui décède à son tour des suites d'une greffe du cœur.


Les années passent et les morts continuent de s'enchaîner. En 1988, c'est la petite Heather O'Rourke, alors âgée de 12 ans, qui décède. Souffrant de la maladie de Crohn diagnostiquée avant le tournage du troisième opus de la saga, Heather suivait un traitement lors du tournage du film. Peu après, elle décède lors d'une opération. Selon les médecins, un choc septique causant une baisse de la pression artérielle pendant l'opération aurait causé sa mort. D'autres parlent d'une crise cardiaque. Les circonstances restent floues, si bien que sa mère lance un procès contre l'hôpital. En 2009, c'est l'acteur Lou Perry, qui jouait Pugsley, qui est assassiné dans sa maison par un homme de vingt-six ans nommé Seth Christopher Tatum. Le jeune homme, lancé dans une folie meurtrière, se baladait dans la rue, une hache à la main, avant de rentrer dans la première maison ouverte : celle de Lou Perry, qu'il assassina froidement.


En 1982, le film Poltergeist représente un si grand succès que James Kahn l'adapte en livre l'année de sa sortie. L'auteur raconte que la maison où il écrivait fut frappée d'un éclair au moment même où il achevait le roman. L'électricité se coupa et se ralluma simultanément, par à-coups, si bien que la climatisation explosa, lui frappant le dos au passage. Les lumières vacillèrent par ce choc électrique et la télé s'alluma toute seule. L'auteur se rappelle de ce moment en affirmant s'être cru dans un film d'horreur.


L'horreur se poursuit lorsque Dusty et Jamie Lynn, un couple fan de la saga Poltergeist, font l'acquisition de la poupée qui accompagne Carol-Anne dans les films. D'après le couple, cette poupée a fait de leur vie un enfer. La poupée est arrivée le 31 octobre, jour d'Halloween, alors qu'ils partaient en voyage. Le jour même, ils reçoivent un message leur annonçant que le frère de Jamie s'est fracturé la colonne vertébrale suite à un accident et qu'il est hospitalisé. Quelques jours plus tard, c'est le père de la jeune femme qui tombe dans le coma après une maladie et son oncle décède d'une crise cardiaque. Peu de temps après, Dusty est renvoyé de l'entreprise où il travaillait et Jamie souffre d'une infection intestinale. Alors que leur chien meurt dans les mois suivants, les époux entament une procédure de divorce. Le couple se sent maudit et fait appel à Paul Dale Roberts, expert du paranormal. Pour lui, c'est un esprit présent sur le tournage du film qui a suivi la poupée. Transportant des esprits négatifs, l'objet hanterait le couple, les empêchant de vivre une vie heureuse. Lorsque Roberts procède à l'exorcisme, il ressent comme une présence l'empêchant de continuer. Il arrive finalement à terminer la purification de la poupée qui, depuis, ne causa plus de torts au couple.


Beaucoup considèrent ces décès et ces événements paranormaux comme de simples coïncidences, exagérées pour promouvoir le film. Cependant, nombreuses sont les personnes qui croient réellement que tous ceux qui ont participé de près ou de loin à cette production ont été victimes d'une malédiction. Finalement, on peut même dire que les acteurs ont été pris à leur propre jeu. En effet, ils jouaient une famille vivant sur un ancien cimetière, hantée par les esprits de ceux qu'elle dérangeait. En utilisant de vrais squelettes, les acteurs ont peut-être réellement déclenché la fureur de ces esprits, bousculés et déplacés pendant leur sommeil...


Constance