• Nox

Les statues qui pleurent du sang

Observé pour la première fois dans les années 1500 à Rome, le phénomène des statues qui pleurent du sang reste inexpliqué. Certains défendent la théorie de la supercherie, d’autres croient à un événement surnaturel et à des signes envoyés par Jésus et la Vierge-Marie. Y at-il une explication ou reste-t-il encore des zones d’ombres ?


©notremamanduciel

Tentatives d’explications :

Les statues qui pleurent est un phénomène qui touche principalement les représentations de Jésus et de la Vierge-Marie. Très vite, plusieurs théories apparaissent. On pense d’abord à une supercherie, puis plusieurs hommes d’église témoignent de la véracité du phénomène. Mais certains para-psychologues expliquent ces observations par des hallucinations collectives relatives à la télékinésie.


Témoignages :

La première observation du phénomène remonterait au XVIème siècle à Rome. Les romains ont très rapidement lié ces pleurs à un mauvais présage, ne lui attribuant aucune valeur religieuse. En 1911 la statuette du Christ se mit à pleurer du sang dans l’église de Mirebeau, et ne s’arrêta qu’à la mort du prêtre de cette dernière. En Irlande, vers les années 1920, des statues du Christ appartenant à un jeune adolescent se mirent à pleurer du sang. On remarque aussi que de l’eau apparaît dans un trou situé dans la chambre du jeune garçon. Cette eau sera, par la suite, utilisée par de nombreux croyants qui sont venus puiser de cette source mystérieuse. Plusieurs personnes ont été témoins de ce phénomène dont le père George Papadeas, prêtre de l’église d’Hempstead. Ces quelques histoires ne sont pas des cas isolés. En effet les statues qui pleurent du sang sont devenues un phénomène régulier. On trouve des histoires similaires à Londres en 1966, en Sicile en 1974 et en Italie en 1995.


Enquêtes :

Plusieurs enquêtes ont été menées pour tenter de donner une explication scientifique à cet événement. En 1960, Raymond Bayles, chercheur américain, examine certaines statues de la Vierge Marie et ne remarque aucun trou par lequel serait peut-être injecté le liquide rougeâtre. En 1975, le médecin Joseph Rovito examine une statue du Christ à l’aide d’une machine à Rayons X mais n’a rien découvert. D’autres médecins ont pris le liquide afin de vérifier s’il s’agissait de sang et leur résultat affirme que le liquide est bien du sang humain, n’appartenant à aucun groupe sanguin étant donné son ancienneté et le manque de globules rouges retrouvés.


Plusieurs siècles après la première découverte de la Vierge Marie en pleurs, aucune explication rationnelle n’a pu être donnée. Ce phénomène garde encore tout son mystère. Cependant, les hommes d’église se reposent sur l’explication religieuse et prétendent à une manifestation du Christ et de la Vierge Marie essayant de communiquer avec les Hommes.