• Nox

Les licornes existent-elles vraiment ?

Véritable emblème de l'imaginaire féerique contemporain, la licorne est aujourd'hui l'une des créatures les plus adulée par nos enfants et fait l'objet de véritables fantasmes féeriques. Du latin « unicornis » ou « monokéros » en grec (soit « qui n'a qu'une corne » ou unicorne), il semble que notre vision actuelle de la licorne soit semblable en tout point avec celle dépeinte dans la mythologie grecque. Autrement dit une créature féerique, symbole de pureté, profondément pacifique sans une once de haine. Pour les Grecs, les licornes, compte tenu de leur légendaire fidélité et de leur caractère plutôt farouche, étaient les montures des dieux. Et même si dans certaines religions, notamment le christianisme, leur existence ne fait aucun doute, ont-elles réellement existé d'un point de vue scientifique et ethnologique ?


Le mythe de la licorne existe depuis la nuit des temps et la légende semble s'être perpétuée au fil des années. Présente sur un grand nombre de tapisseries et de blasons au Moyen-Âge, elle fut plus tard décrite pas Albert Camus comme « l’idée d’une sublimation miraculeuse de la vie charnelle, doublée d’une force surnaturelle qui émane de ce qui est pur. ». Nous comprenons donc rapidement que la vision de la licorne a globalement toujours été plus ou moins la même, à savoir un être magique et féerique, symbole de force et de pureté. D'ailleurs, la légende viendrait directement de récits d'explorateurs qui ne cessaient d'en parler dans leurs écrits. Cependant, il semble que plusieurs cultures revendiquent son origine propre. Parfois, le mythe serait issu de l'Inde dont les habitants se plaisaient à dire que les licornes étaient magiques car elles avaient pour don de purifier les eaux en supprimant les serpents et insectes nuisibles. Elles seraient encore le fruit de croyances religieuses, ou encore originaires de la mythologie grecque. Néanmoins, une chose semble faire converger les récits : la magie de la licorne, et plus particulièrement le mythe explicitant les pouvoirs curatifs de sa corne sur le corps humain. En effet, leur corne (réduite en poudre) serait capable d'éliminer le poison et les maladies du corps. De plus, nombreux sont ceux qui sont persuadés que cette fameuse poudre aurait aussi pour effet de réanimer un mort. Cette croyance aurait en partie été popularisée par la saga Harry Potter dans laquelle l'antagoniste d'Harry se délecte de leur sang en espérant avoir la vie éternelle. Et, en parlant de vie éternelle, les légendes divergent cette fois-ci. Parfois, la fantastique créature est immortelle tandis que d'autres fois, elle ne vivrait que mille ans.


L’intérêt ici était de comprendre que notre vision de la licorne n'est en réalité qu'un héritage de récits de l'époque et qu'a priori, aucune preuve de son existence (si ce n'est les écrits des explorateurs ou encore les fables religieuses) n'existe pour témoigner de sa réelle existence. L'imaginaire était très influencé par l’Église et les Lumières et, hélas, la science n'était pas encore en mesure d'affirmer la véracité des propos populaires de l'époque. Fort heureusement pour nous, les choses ont aujourd'hui grandement évolué!


Sachez d'ores et déjà que la réponse à la question, à savoir « les licornes ont-elles existé ? », risque d'en décevoir certains. Accueillons désormais notre légendaire licorne : Elasmotherium Sibiricum (ou licorne sibérienne).


Nous sommes ici bien loin de notre douce image de cheval blanc immaculé. En effet, la licorne d'origine était en réalité un mammifère géant dont le poids pouvait atteindre les quatre tonnes. Contrairement à notre licorne hypothétiquement inventée, celle-ci s’apparente plus à un rhinocéros qu'à un cheval et appartenait même à la famille des rhinocérotidés. D'ailleurs, pour le docteur Kieren Mitchell (chercheur au Centre australien pour l'ADN ancien ) « la licorne sibérienne et le rhinocéros actuel ont presque autant en commun que les hommes et les singes ». Nous comprenons donc vite qu'en réalité, notre licorne n'en est pas tout à fait une. Mais malgré son appartenance à la famille des rhinocéros, il est vrai que cette espèce avait quelques particularités semblables à celles d'un cheval. Elle était herbivore (par définition, c'est assez logique) mais contrairement aux rhinocéros communs, notre licorne avait des pattes nettement plus longues (semblables à celles d'un cheval) et avait pour habitude de galoper. Elle portait évidemment une corne qui pouvait tout de même atteindre un mètre cinquante.


Mais alors, l'Homme a-t-il cohabité avec ces licornes préhistoriques ? D'après des études récentes, tout porte à croire que oui. Publiée dans Journal of Applied Sciences, une étude dirigée par Andrei Valerievich Shpansky affirmerait, au vu des résultats, que la licorne de Sibérie « aurait pu survivre plus longtemps que n'importe quel autre rhinocéros préhistorique. » et plus particulièrement grâce au comportement de l'animal qui aurait migré à cause de changements climatiques. De ce fait, il serait hypothétiquement arrivé que la licorne de Sibérie ait rencontré l'Homme. Cette hypothèse est d’autant plus vérifiable grâce à la découverte, dans la grotte de Rouffignac, de peintures rupestres datant de treize mille BP (before present) représentant notre licorne sibérienne.


Il est désormais temps de répondre à notre fameuse question, à savoir « les licornes ont-elles existé ? ». Vous risquez d'être surpris, mais la réponse est ni oui ni non ! En réalité, tout dépend de ce que l'on considère comme étant une licorne à proprement parlé. Si votre vision de la licorne correspond à celle de la mythologique, alors la réponse est non, les licornes n'ont jamais existé. Si a contrario votre vision se fonde sur l'étymologie même du mot, une licorne / unicorne est un animal possédant une corne et donc la réponse serait positive. Une seule chose est sûre, notre belle licorne immaculée à l’apparence d'un beau cheval avec une crinière d'argent n'existe, hélas, que dans les contes et ne correspond ainsi qu'à une simple et jolie légende.


Ju