• Nox

Les 10 jeux paranormaux incontournables

Alors que les jeux vidéo restent encore controversés en 2020 et même si leur réputation tend à s’améliorer, la crainte des parents reste un frein conséquent pour le développement des jeux pour les plus influençables. C’est sans compter sur le déploiement d’Internet et de ses dérives qui font naître des pratiques que seuls des ados intrépides osent tenter…


Wallpaper du jeu Five Nights at Freddy’s © GamesProduction/Reddit

Avertissement

Avant de démarrer l’article, sachez que ces « jeux » sont présentés sur la toile afin de vous pousser à les réaliser, mais ils restent dangereux. Rien dans cet article ne vous encourage à tenter une quelconque expérience et toutes ces précisions sont avant tout à but informatif. Si vous connaissez des proches qui vont tenter ces jeux, faites votre possible pour les en dissuader. Beaucoup de ces rites se réalisent à votre domicile, lieu qui, à mon sens, doit impérativement rester sécurisé et sain. L’équipe de Nox décline toute responsabilité en cas d’accident suite à la lecture de cet article.


Rituels occultes Ces rituels se sont transformés en jeux effrayants visant à mesurer le taux de courage des plus jeunes. Les chaînes où des pré-adolescents mettent sagement à exécution chaque étape pour espérer filmer la meilleure réaction, pullulent aujourd’hui sur YouTube. Même si ceux-ci finissent soit dans l’oubli, soit dans les fails de Twitter, ils restent effrayants. Apprenons donc d’où viennent ces rites.


Le Bloody Mary © Screenshot du film Paranormal Activity 2

BLOODY MARY

Ce que les jeunes recherchent le plus en tentant ces rituels est d’avoir une petite frayeur. L’invocation de la « sanglante Marie » consiste à appeler un esprit afin de l’apercevoir dans le miroir. Si l’origine de son histoire reste incertaine, nous savons qu’elle a eu une fin tragique qui la pousse à vouloir se venger. Il n’est donc pas uniquement question de voir un esprit, mais de lui tenir tête. L’élément le plus important est le miroir : il reflète la réalité et peut potentiellement devenir une espèce de portail interdimensionnel. Dans le conte de Blanche-Neige des frères Grimm, il est associé à la magie, la vérité et la divination. Si vos intentions sont bonnes, l’image reflète cependant votre opposé, ce qui peut vouloir dire que le reflet est mal intentionné (comme peut l’être l’esprit que vous appelez).


Beaucoup de testeurs de l’au-delà utilisent des bougies noires mais pourquoi ? Selon les croyances, la flamme d’une bougie aurait le pouvoir d’apaiser les âmes, de chasser les mauvais esprits et d’amener la lumière. Les bougies noires, contrairement à ce que l’on pourrait croire, banniraient les influences négatives (esprits ou mauvais œil) et augmenteraient la confiance en soi. Celles-ci seraient donc un indispensables pour ce genre d’expérience comme le Bloody Mary où vous devez être éclairé par douze bougies noires.


DARUMA SAN

Ce rituel appelé aussi le « jeu du bain » serait apparemment la version nipponne diabolique du « 1, 2, 3, soleil » (Red Light, Green Light en anglais) de notre enfance. À la différence de tous les autres, les effets de ce sombre rite se déroulent la journée. Une femme borgne va vous suivre afin de vous égorger et votre but est d’éviter qu’elle vous attrape. Dans les grandes lignes, vous devez répéter son nom en pleine nuit, dans votre bain, en vous lavant les cheveux puis aller vous coucher afin que le jeu débute à votre réveil. Pour les fans de Feng Shui, vous devez savoir que la salle-de-bain n’est pas une pièce habituée aux bonnes énergies. L’humidité règne sur ce lieu et rend les énergies stagnantes. On s’y rend pour se purifier mais y rester nous rend léthargique. Il est donc évident que ce jeu cherche à vous fragiliser afin de vous rendre la tâche difficile. Ce n’est pas sans rappeler le film It follows de David Robert Mitchell (une jeune fille se fait suivre en permanence par des entités que seule elle arrive à voir) qui mérite un coup d’œil, histoire de savoir dans quoi vous vous embarquez…


Un vœu fait à un Daruma © Kuvshinov-Ilya/Deviantart

Daruma est une figurine japonaise rondelette représentant un moine bouddhiste. Dans leur culture, celui-ci apporte la chance mais dans ce cas-ci, c’est tout le contraire. Il est devenu depuis quelques années le symbole d’une chance biaisée, faisant notamment partie des jeux horrifiques du film As the Gods Will de Takashi Miike (adaptation du manga Jeux d’enfants) qui met en scène de nombreux jeux pour enfants dans une version « Battle Royal » époustouflante. La légende pourrait avoir pour origine une jeune femme ayant fait un vœu impossible à un Daruma et aurait ainsi été punie par celui-ci lors de son bain. Enfin, ne connaissant pas l’origine exacte de cette Daruma-san, cette explication reste une simple hypothèse de ma part.


JEU DE MINUIT

Parfois, ce que nous croyons être un simple jeu macabre est en réalité une ancienne punition. Ce rituel païen avait pour but d’effrayer les adeptes lorsqu’ils enfreignaient les règles de leur croyance. Celui-ci a pour but d’invoquer une présence fantomatique chez vous et de lui échapper pendant plus de trois heures. L’un des accessoires essentiels pour mener à bien ce cache-cache est votre sang et votre nom. D’après la Bible, celui qui fait couler le sang d’un homme sera puni par son créateur. L’usage de ce liquide rouge si précieux est un mélange de provocation satanique et une manière d’atteindre Dieu symboliquement. Durant ces quelques heures, l’un des moyens de se protéger est d’utiliser le sel. Les propriétés protectrices du sel viennent de sa couleur blanche, symbole de pureté, et de ses capacités de conservation. Prendre un bain de sel nous permettrait de nous purifier des énergies négatives.


JEU DE L'ASCENSEUR

Ce jeu, venant semble-t-il de Corée du Sud, est devenu tristement célèbre en Occident suite au terrible accident d’Elisa Lam en 2013. Cette jeune canadienne voyageait aux États-Unis seule, et a décidé de visiter l’emblématique Cecil Hotel. On la trouvera environ deux semaines plus tard, flottant sans vie dans un réservoir d’eau sur le toit. Seul indice de cette funeste histoire : une vidéo où l’on distingue Elisa dans l’ascenseur de l’hôtel appuyant sur plusieurs boutons alors que la porte ne se ferme pas. Le principe du jeu est donc d’appuyer successivement sur plusieurs boutons précis pour accéder à un monde qui serait l’opposé du nôtre. Un monde où il fait éternellement nuit et où se trouve une croix rouge et brillante à l’horizon. Vu le sort tragique de cette jeune fille, il est préférable de ne pas tenter l’expérience. Toutefois, si l’origine de ce jeu nous est inconnue, il existe un film qui parle exactement de l’histoire d’une enfant tombant dans une citerne sur un toit… Sorti en 2002 au Japon, soit onze ans avant l'accident cité précédemment (puis adapté aux USA incluant l’histoire de l’ascenseur). Troublant cette coïncidence, n’est-pas ?


JEU DES TROIS ROIS

Il s’agit ici d’une réunion avec deux autres entités et le but serait d’avoir des réponses sur son avenir. La préparation est longue et nécessite deux miroirs qu’il ne faudra absolument pas regarder durant le jeu, trois chaises, se mettre dans le noir absolu avec une bougie pour unique source de lumière et réaliser cette expérience à trois heures trente-trois du matin. L’heure est un point important du jeu, mais pourquoi ? Ce moment précis est, d’après les spirituels, l’heure du diable. Elle ferait opposition à trois heures de l’après-midi, heure à laquelle le Christ serait mort sur la croix. Le chiffre trois a une importance toute particulière dans la chrétienté, en rapport avec la Sainte Trinité, et pourrait être la période de la nuit où nos deux mondes sont les plus proches. Cela permettrait donc aux démons ou esprits maléfiques de se rapprocher de nous et de se raccrocher à nos peurs. Il est d’ailleurs de la plus haute importance de ne pas avoir peur lors de ce jeu car quelque chose pourrait s’accrocher à vous…


JEU DES QUATRE COINS

Encore un jeu dont l'origine est totalement inconnue sur la toile mais qui, d'après Lucia du site « theghostinmymachine.com », serait coréen. Pourtant, il est connu dans bon nombre de pays comme étant un jeu basique pour enfant. Le but, dans cette version glauque, est tout simplement d'invoquer des fantômes. Il suffit d'avoir une pièce vide avec quatre coins et quatre joueurs dont un speaker. Toute votre maison doit être vide (c'est à dire sans personne d'autre que les joueurs) et plongée dans le noir : la pièce où se déroule le jeu le sera aussi lors de la partie. Quand chaque joueur entre, il prononce à voix haute trois fois son nom puis se tait tout le reste du temps. Seul le speaker sera autorisé à parler dorénavant. Chaque participant se place face à un coin, le dos tourné vers le centre de la pièce.


Ils vont alors devoir tourner, dans le noir complet, et rejoindre chaque coin à la suite. Pour montrer qu'ils sont toujours présents, chacun tape dans ses mains ou contre le mur son numéro préétabli. Car oui, il arrive fréquemment qu'un joueur disparaisse et, dans ces cas-là, le speaker doit taper très fort une fois pour démarrer le plan d'urgence. Le plus proche de la lumière devra alors la rallumer et « normalement » le disparu devrait réapparaître. Si les joueurs décident de s'arrêter, chacun à son tour devra dire son nom à l'envers trois fois puis sortir. Petites subtilités cependant : si une nouvelle personne apparaît, c'est que le jeu a fonctionné mais il ne faut sous aucun prétexte lui parler. Sans parler du fait que si l'un de vous disparaît, il faut tout faire pour le ramener en suivant les instructions du speaker. Et si le speaker disparaît… Bonne chance !


TSUJI-URA, JEU DU DESTIN

Un jeu aux origines japonaises, le pays du frisson par excellence. Celui-ci a pour but de

découvrir ce que l’avenir nous réserve. Il est important de préciser que certains joueurs

désespérés ont fini par se suicider car leur futur était trop difficile à supporter. Pour les

plus téméraires, voici comment il se déroule. Il vous faut un peigne et un objet pour

vous couvrir les yeux. Vous pouvez être seul ou accompagné mais il vaut mieux rester

en groupe étant donné que vous devrez sortir le soir dans la rue. Allez donc à un coin

de rue, un carrefour, et faites chanter les dents du peigne trois fois. Attendez qu’un

inconnu arrive et dès lors qu’il arrive à votre hauteur, cachez-vous les yeux (même ceux

qui ne participent pas). À cet instant, vous lui demanderez votre avenir. Il se dit qu’un

démon ou un fantôme peut prendre la forme d’un homme et donc, vous donner des

informations sinistres afin de vous faire peur. Les yeux clos, comment être sûr ?


Un carrefour japonais aujourd’hui © Yuumei/DeviantArt

Appelé aussi « Divination du carrefour », ce jeu ancien a permis de populariser un aliment tout à fait banal aujourd’hui : le gâteau chinois avec le petit mot à l’intérieur. Poussés par la popularité de ce jeu, les japonais ont créé ces petites friandises et, suite à la guerre, elles ont même été exportées aux États-Unis où on les appelle les « Fortune Cookies ». Il est intéressant de noter d’ailleurs que ces gâteaux sont distribués dans des restaurants chinois de nos jours.


RED DOOR, YELLOW DOOR

Ce jeu s'est popularisé lors du confinement et se tente surtout lors des soirées pyjama. Appelé aussi « White Door, Black Door », il se joue à deux dont une personne qui accepte d'être le cobaye et un guide qui va mener l'autre dans son esprit. D’autres jeux ressemblent fortement à celui-ci dans le principe comme le « Scratching Cat » ou encore le « Sandman game ». Le but ici est d'entrer dans l'esprit de la personne couchée au sol et de la faire passer de pièces en pièces à travers des portes colorées. L'un des deux est assis en tailleur et l'autre se couche en posant sa tête sur ses jambes. Le leader, celui assis, pose ses doigts sur les tempes de celui couché et masse à l'aide de rotations tout en chantonnant. Le sujet lève ses bras en l'air et les baissera naturellement dès qu'il sera en transe.


À notre époque, la transe est associée à un état second mais, au V e siècle, ce terme signifiait « passer de vie à trépas ». Alors qu'au Moyen-Âge le mot « transire » était synonyme de partir, passer. Autant dire que cet état nous amène dans une autre sphère de notre esprit que nous ne maîtrisons pas. Tout comme le principe des rêves lucides, il faut de l'entraînement avant d'être à même de contrôler son subconscient. Ce qui est dangereux dans ce jeu, comme pour le Ouija, c'est la facilité avec laquelle on peut l'exécuter. Il est important de réveiller au plus vite le participant endormi s'il croise un homme habillé en costume noir car il y a un risque immédiat de mort. Si le cobaye peine à respirer il faut immédiatement lui donner une claque. Et s'il entre dans une pièce remplie d'eau, le risque de suffocation est réel… En bref, les moyens de mourir sont multiples, donc autant ne pas tenter le diable.


Perception des portes © Markus Vesper/Acrylicdreams on DeviantArt

CACHE-CACHE SOLITAIRE

Beaucoup d’entre nous avons une peur irrationnelle des poupées, et ce n’est pas avec ce jeu que vous allez les apprécier. À l’origine, ces charmantes petites jeunes filles en tissu étaient utilisées comme représentations de dieux et déesses lors de cérémonies religieuses. Dans sa forme la plus pure, elle est utilisée, notamment dans le Wicca (religion basée sur la magie et le pouvoir de la nature), pour favoriser la représentation de l’humain lors d’une guérison. Bien plus souvent, cette figurine est utilisée pour jeter des mauvais sorts, notamment en Égypte, mais sa forme la plus célèbre reste celle des traditions Vaudous. Ce jeu en est très clairement inspiré car il est question ici de remplir une poupée de plusieurs choses dont une partie de votre corps (cheveux, ongles, etc.) pour lui donner vie et jouer à cache-cache avec votre alter ego maléfique ensuite. Je gage que vous ne jouerez qu’une seule partie…


RITUEL DES OS SECS

Pour finir, un autre cache-cache like mais cette fois-ci avec un vœu à la clef. Encore un rituel à tenter en solitaire qui débute à minuit. Cette fois encore vous devrez vous trouver face à un miroir avec des allumettes et un chronomètre. Il s’agit du rituel le plus malsain de tous à mon sens car, au moindre bruit, il faut impérativement stopper la procédure et sortir immédiatement de chez vous pour ne revenir qu'au lever du jour. Donc, bien enfermé dans sa salle-de-bain, le joueur peut débuter. Il faut ensuite allumer une allumette tout en pensant très fort à ce qu'on souhaite obtenir puis la laisser se consumer. Là encore, si vous l'éteignez sans faire exprès ou si elle ne se consume pas totalement : fuyez. Jusqu'à maintenant c'était gentil mais les choses étranges commencent enfin. Il faudrait s'allonger au sol et dire à une entité que vous êtes conscient de sa présence puis attendre un signe en vous rendant dans le salon. Donc si un faible gémissement ou un cliquetis se fait entendre, tout roule, mais si vous percevez un autre bruit, partez tout de suite. S'en suit une course poursuite avec l'esprit car, apparemment, il faut se cacher jusqu'à trois heures du matin. Puis il faut lui demander de partir, en espérant qu'il le veuille !


Dérives et accidents

Ce que tous ces jeux ont en commun c’est qu’ils n’ont pas réellement d’auteur, qu’ils ont eu un succès exclusivement sur Internet et que leur seul but est d’ouvrir un passage vers l’au-delà. Entre rituels sataniques et challenges douteux il n’y a qu’un pas. Beaucoup de ces jeux cherchent simplement à contacter des esprits, qu’ils soient bienveillants ou maléfiques. Plusieurs témoignages sur Reddit, ou autres sites spécialisés en jeux d'horreur, sont très poignants et certains supplient les plus jeunes de ne pas les tenter. Allant jusqu'à affirmer qu'ils ont perdu une partie d'eux même lors de ces rituels surnaturels ou encore qu'il se sentent suivis en permanence. Je vous encourage à lire leurs histoires, elles sont plus effrayantes que les jeux eux-mêmes.


Portail démoniaque © Image du film Paranormal Activity Ghost Dimension

BONUS - Comment assainir sa maison ?

● Lorsqu’un nouveau meuble ou objet entre chez vous, il est important de le purifier des anciennes énergies. L’utilisation d’encens ou de sauge blanche est une pratique courante, venant des amérindiens, consistant à enfumer votre intérieur et de laisser s’évacuer en aérant afin de chasser ces mauvaises ondes.

● Les cactus auraient le pouvoir de renouveler l’air et d’éloigner ces énergies dévastatrices. Et ça reste une charmante décoration !

● Le sel, comme énoncé plus haut, protège efficacement. Une petite bourse dans le sac-à-main peut déjà faire son effet.

● Autre aliment connu pour éloigner les entités non désirées : l’ail. Celui-ci disposé dans les coins sombres ne laisse rien de mauvais s’installer.

● Les pierres ont de nombreuses propriétés pour votre bien et celui de votre maison, n’hésitez pas à les utiliser et n’oubliez pas de les nettoyer régulièrement.

● Garder l’essentiel chez soi pour que les objets inutiles ne polluent le flux des bonnes énergies.


À l’époque de Tik Tok et Instagram, les jeunes cherchent sans cesse à être connectés et surtout à être sur le devant de la scène quel qu’en soit le prix. Il est normal étant adolescent de vouloir découvrir ses limites mais ne laissez jamais votre insouciance vous guider vers des expériences qui pourraient troubler votre quotidien paisible. La gloire est éphémère et votre vie ne vaut pas un petit frisson entre amis.


Patricia