• Nox

Le Signal Wow ! Nos voisins extraterrestres nous ont-ils contactés ?

6EQUJ5 : cette suite de chiffres et de lettres ne vous dit rien, et c'est normal. C'est comme ça qu'a été retransmise la puissance d'un signal reçu en 1977 par un radiotélescope américain. Cette puissance inhabituelle étonne le chercheur l'ayant sous les yeux, il l'entoure dans le relevé et écrit Wow !. Le signal Wow ! vient d'être découvert.


En 1963, The Big Ear est mis en marche pour la première fois. Ce radiotélescope a été construit dans le cadre du projet SETI - Search for Extra-Terrestrial Intelligence Institute (Institut pour la recherche d'une intelligence extraterrestre) de l'université d'état de l'Ohio. Le radiotélescope était utilisé pour capter des signaux que des civilisations extraterrestres intelligentes auraient pu envoyer. En bref, si un quelconque signal était capté venant de l'Univers, un ordinateur retranscrivait sa puissance toutes les douze secondes.


Le 15 août 1977, The Big Ear capte un signal d'une intensité exceptionnelle. Ce n'est que quatre jours plus tard que Jerry Ehman va analyser les résultats de cette journée. Entre 22h15 et 22h16, soixante-douze secondes de signal continu sans modulation ont été détectées.


Un scan de la copie originale du relevé de la soirée du 15 août 1977 © Jerry R. Ehman

Jerry Ehman n'en revient pas. Le signal est d'une intensité incroyable : 6EQUJ5. L'intensité des signaux sont mesurés par le SETI en signal sur bruit. Le signal est mesuré sur dix secondes, puis l'ordinateur le convertit en données sur deux secondes. Ainsi toutes les douze secondes, l'intensité est retranscrite. L'intensité du signal est d'abord mesurée de 1 à 9, puis de A à Z. Par exemple, un signal B équivaut à une intensité de 11, quand un signal U est de 30 et qu'un signal 2 équivaut à un signal d'intensité 2.


Le signal 6EQUJ5 est donc incroyablement fort, il équivaut à une intensité de 6-14-26-30-19-5. Jerry Ehman est fasciné, il entoure le signal en rouge et écrit à côté : Wow !


Il fait part de sa découverte à ses collègues, puis au reste du monde. L'idée que ce message puisse venir d'une civilisation intelligente extraterrestre passionne les astronomes du monde entier. Évidemment, l'équipe va porter toute son attention sur la zone d'où proviendrait le signal, près de la constellation du Sagittaire. Les jours, les mois et les années passent sans aucun nouveau signal d'une intensité telle. Aucune planète, aucune sonde ou objet céleste n'est remarquable dans la zone du signal. Le signal Wow ! semble sortir du vide de l'Univers, ou plutôt de technologies extraterrestres.


Représentation du signal WOW © Cmglee

Pourquoi pense-t-on si vite que ce message nous provient de voisins lointains ? Et bien déjà, c'est la mission de ce radiotélescope d'écouter l'espace à la recherche d'indices de vie intelligente par l'émission d'un signal qui parviendrait à notre destination. De plus, l'intensité de ce signal semble indiquer qu'il est intentionnel. L'intensité de Wow ! équivaut à trente fois celle du bruit de fond de l'Univers. Ce genre de son n'arrive pas par un hasard cosmique. C'est le plus puissant signal enregistré de la sorte dans l'histoire humaine.


Ce qui met la puce à l'oreille des spécialistes est l'émission de ce signal sur une bande fréquence très précise : 1420,4556 MHz. À l'heure actuelle, nous ne connaissons aucun phénomène naturel, sur Terre ou dans l'Univers, capable d'émettre sur cette bande et avec cette intensité. Les signaux des corps célestes, que ce soit des étoiles, des planètes ou des comètes, émettent sur de multiples fréquences en un seul moment. Aujourd'hui, les scientifiques pensent que ce genre de signaux ne peuvent être conçus qu'artificiellement. Cette fréquence précise est aussi celle sur laquelle nous nous attendons à recevoir un message d'une civilisation extraterrestre. Elle a en effet des avantages non négligeables, notamment celui d'être très proche de la fréquence de radiation d'un atome d'hydrogène. Or, si une civilisation intelligente existe et qu'elle possède la physique, elle connaît certainement la fréquence d'un des atomes les plus répandus. Un message pourrait donc être passé par le biais de la physique, une base commune qui nous unirait pour communiquer. De surcroît, cette fréquence passe aisément à travers les ''nuages'' de poussière interstellaire et elle n'est pas absorbée par beaucoup d'éléments célestes, ce qui permet de garantir la qualité de son observation. Le choix de cette fréquence est donc naturel, c'est par là qu'il serait le plus évident de contacter nos voisins interstellaires.


Le signal Wow ! conserve tout de même une part de mystère. D'où nous vient-il précisément ? La zone de balayage de The Big Ear est répartie entre deux cornets d'alimentation pointant dans des zones voisines mais distinctes. Il n'y a aucun moyen de savoir de laquelle venait le signal. Problème supplémentaire, aucune étoile n'est notable dans les deux zones. Comme nous l'avons dit précédemment, aucune planète et autre objet céleste n'est remarquable.


Une carte donnant la localisation des deux zones écoutées par Big Ear au moment du signal Wow! © Travail de Philip Terry Graham depuis le travail de Benjamin Crowell

Évidemment, tout le monde n'est pas convaincu par l'origine extraterrestre du signal Wow !.


Les premiers réfractaires s'opposent à la thèse extraterrestre en disant que ce signal aurait pu être émis depuis la Terre. Théoriquement, ce signal peut être créé depuis la Terre. Cependant, cette fréquence est interdite d'utilisation par un accord international, elle est réservée aux travaux radioastronomiques. Pour couronner le tout, il a été observé que la courbe du signal correspond à un point fixe depuis le ciel. La courbe colle à la vitesse de la rotation de la Terre, il est donc hautement improbable que ce signal vienne de chez nous.


En 2015, Antonio Paris, un chercheur à la Washington Academy of Science, émet une nouvelle hypothèse. Le Signal Wow ! serait dû au passage d'une comète près de la zone du signal. La comète 266P/Christensen a un nuage d'hydrogène de millions de kilomètres autour d'elle. Le signal viendrait donc simplement du passage de cette comète devant The Big Ear. Toutefois, alors que l'étude était encore en construction, d'autres chercheurs y ont trouvé des incohérences et des éléments impossibles ou hautement improbables. L'article d'Antonio Paris sera retiré de plusieurs revues. Aujourd'hui, cette thèse n'est pas la plus admise, bien que largement médiatisée. Certains pensent aussi à un débris spatial, une poussée unique d'un objet céleste, une scintillation d'un signal continu astral. L'hypothèse la plus probable reste encore aujourd'hui l'hypothèse d'une civilisation extraterrestre intelligente. Cette thèse va devoir rester en suspens, nous ne pouvons aujourd'hui ni l'infirmer, ni la confirmer.


En 2012, pour le 35e anniversaire du signal WOW !, l'humanité a envoyé une réponse. Dix mille messages Twitter ont été envoyés par le radiotélescope d'Areciba en direction du signal. Une séquence d'en-tête répétée a été ajoutée pour signifier que les messages sont bien intentionnels et sont en provenance d'une forme de vie intelligente. Un jour, nous aurons peut-être une réponse.


Emilie