• Nox

LE SANATORIUM DE WAVERLY HILLS

Réputé pour être l’un des hôpitaux les plus hantés des États-Unis, le sanatorium de Waverly Hills intrigue les curieux et les spécialistes de paranormal par son sanglant passé mais aussi et surtout par toutes les légendes construites autour de lui.


Le lieu connu aujourd'hui comme étant un sanatorium était au départ une école. En 1883, le major Thomas H. Hays acheta un terrain situé au sud-ouest de Louisville au Kentucky. Là-bas, il y construit sa demeure familiale. La maison étant au sommet d’une colline, il n’y avait pas d’école à proximité. Alors, il décida d’en ouvrir une pour que ses filles puissent bénéficier d’une éducation normale. Il embaucha rapidement Madame Lizzie Lee Harris comme professeur et baptisèrent la nouvelle école « Waverley Hill ». À noter qu’au fil du temps, le deuxième « e » de Waverley a disparu, sans explication particulière.


Au cours des années 1800 et jusqu’au début du 20ème siècle, l’Amérique a été touché par une maladie mortelle, la tuberculose, connue sous le nom de « peste blanche ». Cette maladie terrifiante et très contagieuse, pour laquelle aucun remède n’existait, a tué des familles entières et parfois même des villes entières.


C’est au vu des cas qui ne cessaient d’augmenter dans la ville de Louisville, qu’en 1910, un hôpital en bois de deux étages a été construit sur l’ancienne propriété de Thomas H. Hays. La maladie continua cependant à sévir dans la région et, avec des dons d’argent et de terres, un nouvel hôpital fut inauguré en 1924.


Illustration du bâtiment ©Nox France

Par manque de place, la construction d’un nouvel hôpital de cinq étages, comme vous pouvez le voir juste au-dessus, a été décidé. Le « Sanatorium de Waverly Hills », ouvrit ses portes deux ans plus tard en 1926. Comme il n’y avait aucun médicament disponible à l’époque, on pensait que les malades pourraient être guéris avec beaucoup de repos et une alimentation nutritive.


Des expériences ont été menées à la recherche d’un remède. Certains chercheurs considéraient que l’air frais pourrait être un remède possible. Les patients étaient donc souvent placés devant d’énormes fenêtres. L’héliothérapie, c’est à dire l’exposition aux rayons du soleil était également testée. Ci-dessous, vous verrez une vieille photographie montrant des enfants sur le toit de l’édifice faisant un traitement d’héliothérapie.


© 2015 Waverly Hills Historical Society

Mais, ses expérimentations se sont révélées inutiles. Alors, des méthodes douloureuses et sanglantes ont été mises en place. L’une d’elle consistait à scier les côtes pour que les poumons se dilatent, ce qu’on appelle la thoracoplastie. De nombreux patients y ont laissé la vie… seulement 5% des personnes opérées ont survécu.


Les nombreux morts ont été emmenés dans un tunnel connu sous le nom de « tunnel de la mort », prévu initialement pour le transport de ravitaillement. L’idée étant de déplacer les corps la nuit pour ne pas inquiéter les patients par toutes ses morts. Il existe plusieurs rapports inexacts sur le nombre de personnes décédées. Certains prétendent que des dizaines de milliers de personnes sont mortes entre les murs de l’hôpital.


© Copyright 2015 - 2020 Journal du Paranormal - Tous droits réservés.

En 1961, Waverly Hills ferma ses portes et les recouvra un an plus tard sous le nom de Woodhaven Geriatrics Sanitarium; maison de retraite traitant les personnes âgées ayant des problèmes de démence et de mobilité mais aussi les handicapés mentaux. Cependant de nombreuses rumeurs circulèrent au sujet de la maltraitance des patients et des expériences inhabituelles utilisées. Certaines d’entre elles se sont avérées fausses, mais d’autres se sont malheureusement avérées vraies. Par exemple la thérapie par électrochocs, qui était considérée comme très efficace à cette époque et de ce fait fortement utilisée pour plusieurs des maladies. L’État décida donc en 1982 de fermer l’établissement pour de bon.


En 2001, Tina et Charlie Mattingly devinrent les propriétaires de Waverly Hills alors laissé à l’abandon et appelée la « maison hantée ». L’hôpital avait rapidement acquis la réputation de lieu hanté et des histoires de fantômes ont commencées à circuler. Nombreux ont commencé à s’intéresser de plus près à cet endroit et de ce fait des visites ont commencé à s’organiser pour permettre aux curieux mais également aux spécialistes de paranormal d’entrer dans l’ancien sanatorium.


De nombreux phénomènes paranormaux ont été relatés par les visiteurs. Par exemple, dans « le tunnel de la mort » on peut entendre des voix et même voir des lumières, alors que les ampoules sont cassées.


Ensuite, au troisième étage, le fantôme d’une petite fille connue sous le nom de Mary Lee, se baladerait dans le couloir. Certains disent l’avoir vu jouer avec une balle et d’autre disent avoir entendu les rebondissements de la balle. Le fantôme d’un autre enfant, cette fois ci celui d’un petit garçon nommé Timmy aurait été aperçu errant dans l’hôpital avec une balle en cuir.


© Copyright 2015 - 2020 Journal du Paranormal - Tous droits réservés.

Mais la légende la plus célèbre de Waverly Hills est certainement celle liée à la chambre 502 situé au cinquième étage, étage où était placés les patients atteints de tuberculose et mentalement aliénés. Selon les récits, une infirmière de 29 ans a été retrouvée morte dans cette chambre en 1928. Elle s’est suicidée en se pendant au plafond, alors enceinte et célibataire au moment des faits. Cette tragédie n’est pas la seule à s’être produite dans la chambre 502. En 1932, une autre infirmière s’est donné la mort, cette fois ci en sautant par la fenêtre.


À cet étage-là, les visiteurs ainsi que les chercheurs ont resenti une ambiance oppressante et froide, comme s’il y avait un léger vent froid. Ceux qui s’y sont rendus ont affirmé avoir vu des ombres se déplacer, entendu des voix dirent « sortez » mais surtout avoir vu un fantôme qui se pourrait être celui d’une des deux infirmières mortes. Autant dire que cet hôpital donne la chair de poule rien que d’y penser.


Ce lieu a pris une telle ampleur que des producteurs s’en sont inspirés pour en faire des œuvres. En 2005, le film Death Tunnel est sorti. Il raconte l’histoire de 5 étudiantes se retrouvant enfermées dans le sanatorium, après la soirée d’initiation d’une école huppée. Mais ce n’est pas tout, en 2006, un documentaire a également été réalisé sur le lieu. Spooked: les fantômes de Waverly Hills montre des images et vidéos inédites mais aussi des témoignages d’anciens employés et patients de l’hôpital.


Si la véracité des documents n’a pas été encore prouvée, les témoignages eux se mettent d’accord sur le fait que cet endroit soit hanté. Encore aujourd’hui, les visites y sont nombreuses et à la sortie de cet hôpital les visiteurs ressentent comme un poids au dessus des épaules.


Charlie Mattingly étant le propriétaire de Waverly Hills mais aussi le fils d’un des anciens employés du lieu, ne croyait pas aux fantômes. Au fur et à mesure il a commencé à entendre des bruits, à voir des ombres. On vous laisse donc sur les mots de monsieur Mattingly.


« Lorsque nous montrons aux gens la preuve des photos que nous avons ici ou certaines des vidéos que nous avons ici, les gens vont encore dire 'ahhh ce n’est pas du paranormal. ' Et bien, d’accord, mais pourquoi cela arrive-t-il autant ici ? Expliquez-moi cela ! »


Gloria