• Nox

Le mythe de Baba Yaga


Légende transmise de génération en génération, le mythe de la célèbre sorcière Baba Yaga fait encore et toujours parler de lui, notamment grâce à ses multiples apparitions dans notre cinématographie moderne. On retrouve aujourd'hui de nombreux dérivés du mythe, comme par exemple dans Le Voyage de Chihiro avec la sorcière Yubaba, dans Hellboy (où elle semble assez fidèle à elle-même) ou encore dans Hansel et Gretel avec la sorcière dans la maison en pain d'épice. Néanmoins, aucun de ces personnages ne semble être entièrement fidèle aux traits originels de notre populaire sorcière slave. Ce compte russe, issu de la mythologie slave, n'est hélas le fruit que de ouïes dires, et il est important de préciser que rares sont les sources sur le sujet, a contrario de nos mythes et légendes habituels. Aujourd'hui, nous présenterons simplement le mythe dans le but de mieux comprendre son origine et son inébranlable popularité.


Nous nous poserons donc la question de savoir qui est cette maléfique sorcière et pourquoi elle semble, aujourd'hui encore, fasciner le grand public.


Certains auraient, dans un premier temps, tenté de traduire cet étrange nom. De ces suppositions naissent de multiples hypothèses mais il semble que « BABA » se traduise par sage-femme, sorcière ou encore grand-mère. La traduction de « YAGA » semble être proche du mot « YAGAT » qui signifie abuser en slave. Retenons tout de même qu'il n'existe aucun consensus quant à la traduction exacte du nom même si ces hypothèses semblent plausibles.


Passons désormais à la description physique de la sorcière qui a tendance à beaucoup varier selon les dires : tantôt vieille et laide, tantôt jeune et attirante. Le mythe daterait d'ailleurs de l'époque païenne, soit le temps où les légendes et superstitions faisaient partie intégrante du quotidien des populations. Même si elle est traditionnellement décrite comme une vieille femme laide, il est aussi dit qu'elle serait capable de se transformer en belle jeune femme mais que cette transformation serait provisoire. En effet, une fois jeune elle vieillirait d'un an à chaque fois qu'on lui poserait une question et le seul moyen pour elle de redevenir jeune serait de boire une potion composée de roses bleues. Néanmoins, et pour rester fidèle au conte, arrêtons-nous sur la description physique la plus populaire, à savoir une vieille femme bossue aux cheveux blancs. Elle se déplacerait en volant dans un mortier (parfois dans une marmite) à l'aide d'un balai ou d'un pilon. La légende raconte qu'elle vivrait au fond d'une sinistre forêt, dans une maison aussi intrigante qu’impressionnante suspendue sur deux grosses pattes de poulet. Selon les histoires, il serait nécessaire de réciter une formule magique pour faire apparaître les portes et fenêtres de sa lugubre maison. On raconte qu'elle serait possédée, parfois vivante, par les pouvoirs obscurs de Baba Yaga. La clôture autour de cette maison serait composée d'ossements de ses nombreuses victimes, leurs crânes faisant office de source lumineuse la nuit. Il est aussi dit qu'il serait impossible de trouver sa demeure sauf si elle le souhaite.


Mais alors, pourquoi cette sorcière semble-t-elle autant terrifier les jeunes enfants ? La réponse est simple : c'est une ogresse. Décrite comme une mangeuse d'enfants, elle se délecterait aussi de la chair de pauvres voyageurs s'étant perdus dans sa maudite forêt. D'ailleurs, à l'époque où le mythe était considéré comme véritable et que les voyageurs croyaient à l’existence de Baba Yaga, il était dit que si elle se trouvait dans la forêt, les arbres se mettaient à gémir et ces gémissements étaient le signe que les voyageurs présents devaient déguerpir le plus vite possible pour sauver leur vie. Sa forêt serait d'autant plus dangereuse qu'elle pourrait contrôler les animaux ainsi que les éléments (comme par exemple la brume, le blizzard) pour que les voyageurs se perdent et se retrouvent chez elle. Il est aussi dit qu'elle serait sans cesse accompagnée d'esprits et plus particulièrement de trois cavaliers : le noir, le blanc et le rouge. Elle les nommerait « sombre nuit, crépuscule brillant et soleil rouge » et ils auraient pour mission de la protéger.


Depuis le début, nous décrivons Baba Yaga comme une sorcière affreuse et malveillante, mais sachez tout de même que d'après certains mythes, elle serait aussi décrite comme une véritable déesse. En effet, parfois, sa maison serait un « passage » entre le monde des morts et celui des vivants. D'autres fois, elle serait la gardienne de la fontaine de la vie et de la mort. Hélas, encore une fois, rien de tout cela n'est établi. Il semble, néanmoins, être juste de dire que le personnage de Baba Yaga semble avoir un rapport certain avec la mort. Serait-elle amie avec la grande faucheuse ? Le mystère reste entier.


Sa popularité en Russie et en Pologne serait issue d'un conte que les parents transmettraient à leurs enfants de génération en génération. On parle ici du conte de Vassilissa la belle. En résumé, Vassilissa était une sublime jeune fille vivant une vie heureuse avec ses parents. Sa mère gravement malade lui aurait, avant de décéder, transmis une poupée magique que Vassilissa devrait garder sur elle en toutes circonstances car elle aurait le pouvoir de la protéger. Une fois sa mère partie, son père se serait remarié avec une femme méchante et terriblement jalouse de l'extrême beauté de Vassilissa. Profitant d'une journée où son père était au marché, elle aurait ordonné à la jeune fille de se rendre chez Baba Yaga, prétextant qu'elle avait besoin de bois pour le feu. Vassilissa s'y rendit, et une fois chez la sorcière, celle-ci, avant de répondre à sa requête, lui aurait demandé d’exécuter certaines tâches dans un temps imparti et que ce ne serait qu'une fois ces tâches effectuées qu'elle lui donnerait du bois. Hélas pour Vassilissa, les tâches données par Baba Yaga étaient affreusement difficiles et littéralement impossibles pour une simple humaine compte tenu du temps imparti. C'est grâce à sa poupée que Vassilissa arrivait au bout de ces tâches. Malheureusement, plus elles les finissaient plus la sorcière lui en donnait et la jeune fille a rapidement compris que Baba Yaga n'avait aucunement l'intention de la laisser repartir. Vassilissa, profitant du sommeil de la sorcière, serait parvenue à s'extirper des griffes de Baba Yaga grâce à sa poupée. On constate donc une nouvelle fois qu'ici, Baba Yaga est une figure méchante et malveillante et les parents se feraient un plaisir de se servir de ce mythe pour terrifier leurs enfants.


Ainsi, l'histoire de cette légendaire sorcière russe s'est étendu au-delà des frontières de l'Europe de l'Est et elle serait encore bel et bien présente dans notre imaginaire collectif au travers de diverses figures connues. Vous risquez une nouvelle fois d'être surpris mais, n'oubliez-pas, selon les mythes, sa malveillance serait passagère et il arriverait qu'elle soit de temps à autre bienveillante. Effectivement, certains se plaisent à penser qu'elle aurait parfois la bonté d'âme d'aider les héros dans leurs quêtes en les « guidant » par le biais de ses pouvoirs de divination ou encore qu'elle aiderait les femmes à accoucher. Aussi, elle serait une figure connue de l'ésotérisme moderne et plus particulièrement du monde magique moderne en lien avec les sorcières qui soutiennent l'idée qu'elle existe et qu'elle serait facilement invocable. Et vous, auriez-vous le courage d'invoquer la vile Baba Yaga ?


Ju_Lie