• Nox

Le mystère des îles Flannan

Dans la nuit du 15 décembre 1900, l’équipage d’un navire passant par les îles Flannan relate la disparation inquiétante de trois garde-côtes, James Ducat, Thomas Marshall et Donald McArthur, gardiens du phare sur cette même île. Une enquête et des recherches sont alors menées, afin de retrouver les trois disparus.


Les îles Flannan :

Comme leur nom l’indique, les îles Flannan sont un ensemble de plusieurs petites îles situées à l’ouest de l’Écosse. Parmi elles se trouve Eilean Môr dans laquelle se situe le phare tristement connu pour la mystérieuse disparition de trois garde-côtes au début du XXème siècle.


Map data ©2019 GeoBasis-DE/BKG (©2009)

Le phare :

Construit entre 1895 et 1899, le phare des îles Flannan est situé au large des îles occidentales d’Écosse. On y retrouve un espace de vie et une passerelle extérieure qui mène à une falaise.


Djaseve © 2018 Mentions Légales

La disparition :

Le 15 décembre 1900, le navire Archtor en provenance de Philadelphie passe à proximité des îles Flannan, le capitaine de l’équipage s’étonne de trouver le phare éteint, mais ne le signalera pas immédiatement. Le 18 décembre à son arrivée au port de Leith, le capitaine fera part de la situation du phare.


Djaseve © 2018 Mentions Légales

Quelques jours plus tard, une intervention aura lieu, et les recherches commencent. Moor l’un des collègues est le premier à accoster et dira : « J’ai couru jusqu’au phare et, une fois devant la grille, je l’ai trouvée fermée. Je me suis dirigé vers la porte principale et je l’ai trouvée également fermée. […] Seule la porte de la cuisine était ouverte. Dans le salon, les cendres de la cheminée étaient froides. Je suis monté dans les chambres et j’ai trouvé les lits vides, comme ils les avaient laissés tôt le matin. Je n’ai pas pris le temps de chercher plus loin, car j’ai naturellement compris que quelque chose de grave était arrivé. » - extrait de Aphadolie.


C’est grâce à ce témoignage que l’on considère cette histoire comme étant inquiétante. Avant son arrivée sur l’île, Moor remarque que le drapeau de signalisation a disparu. Les caissons de ravitaillements sont laissés sur le ponton alors qu'ils auraient dû être rangés à l’intérieur du phare. Des fusées éclairantes ont été tirées afin d’attirer l’attention des trois gardiens mais aucune réaction n’a été constatée. C’est à ce moment-là que le capitaine Moor décide de commencer son enquête sur l’île et à l’intérieur du phare. Les recherches vont durer plusieurs jours mais sans succès. Aucun corps n’est retrouvé. Les trois hommes laissent alors des traces à l’intérieur du phare. La porte principale du phare était fermée. Les lits étaient défaits. Moor remarque aussi l’étrange arrêt de toutes les horloges retrouvées. Plusieurs indices prouvent que les trois gardiens sont sortis à la hâte : parmi les trois chaises de table, l'une a été renversée. Les vestes des gardiens avaient disparu sauf une, retrouvée accrochée. La règle du maintien du phare stipule que sur les trois gardiens, l’un d’eux doit rester à l’intérieur du phare si les deux autres décident de sortir faire une tournée. Ce qui rend cette disparition encore plus inquiétante. Une enquête officielle commence le 29 décembre, organisée par Robert Muirhead, surintendant de la commission des phares du nord. Le journal de bord de l’un des gardiens est retrouvé puis analysé par Muirhead et son équipe. Le 12 décembre, Thomas Marshall avait écrit « il y a des vents violents que je n’ai jamais vu en vingt ans. Mes camardes commencent à agir d’une étrange manière, James est très calme mais Donald ne cesse de pleurer. » le lendemain il écrit : « les vents rugissent encore et la mer est encore plus violente qu’hier. » Ce témoignage retrouvé est d'autant plus étrange que selon les experts météorologiques aucune tempête n’a eu lieu le 12, 13 et 14 décembre à proximité des île Flannan.


Selon certaines croyances de la région, l’île sur laquelle se situe le phare était un avant-poste viking et un bateau fantôme aurait été vu plusieurs fois par les habitants de la région. L’équipage du bateau Fairwin, envoyé pour effectuer des recherches sur cette disparition, affirme avoir vu un bateau fantôme dont l’équipage était constitué d’hommes à l’allure guerrière et à la peau très blanchâtre. Quelques années plus tard, des gardiens chargés du phare racontent avoir entendu des voix mystérieuses appeler leurs trois collègues disparus. Depuis 1970 le phare est automatisé, plus aucune personne n’habite la région, mais la disparition de ces trois gardiens garde encore tous ses mystères.


Linda