• Nox

Le cas de possession de Maurice Thériault

C’est durant les années 80, dans un petit village paisible du Maine, que la terrible histoire de Maurice Thériault amicalement nommé « frenchie », prit place. Cet homme que tous considéraient comme doux et gentil, devint peu à peu un danger pour son entourage, mais également pour lui-même. Entre les troublants phénomènes gravitant autour de lui, son effroyable passé, et son macabre destin, voici l’histoire de Maurice Thériault, entremêlant drame et occultisme.


L’enfance de Maurice

C’est au Québec et plus précisément dans la petite ville de St Agathe qu’en 1935 naît le petit Maurice, fils de Maxime et Emelda Thériault. En 1944, Maurice et ses parents partent s’établir dans le Maine où le père travaille en tant que fermier. L'enfant, victime de son père tyrannique, se voit refuser l’accès à l’école et est forcé à travailler dur avec lui à la ferme. Battu par ce père qui le terrifie, le petit garçon trouve comme unique échappatoire le spiritisme. Afin que quelqu’un daigne le délivrer de son terrible sort, et trouver un semblant de réconfort, il fait fréquemment appel aux forces occultes. Il dit aussi préférer que son père soit le Malin en personne plutôt que le père qu’il a. La vie chaotique du petit Maurice devient malheureusement bien pire lorsqu’un soir, il surprend son bourreau en plein acte de zoophilie avec une vache. Tétanisé par cette vision cauchemardesque, il reste figé, et surprit par son père, il fut forcé à le rejoindre et subit alors plusieurs actes incestueux. C’est en 1956, dès ses vingt et un ans, souhaitant mettre fin à cette vie de calvaire qu'il fugue et monte dans un bus pour le Connecticut où il compte bien s’installer et refaire sa vie.


Les prémices de l’horreur

Durant cette première année passée hors de la ferme familiale, il vivra de petits boulots et rencontrera sa première femme, Patricia, avec qui il aura une petite fille. Lors de cette même année, l’entourage du jeune homme sera témoin de plusieurs événements inexplicables gravitant autour de lui. Tout d’abord, ils furent témoins du phénomène de bilocation, autrement dit, plusieurs personnes virent Maurice en même temps à deux endroits différents. Ce premier événement ne présageant rien de bon fut suivi de plusieurs autres de même augure : Maurice développa une force quasiment surhumaine et montra une aptitude à lire, écrire et parler latin alors qu’il était illettré et n’avait jamais été à l'école. Une autre chose changea chez lui, apprécié de tous et considéré comme un homme doux et calme, Maurice changea peu à peu. À la façon de Dr Jekyll et Mr Hyde, sa personnalité pouvait désormais changer subitement au profit d’une attitude violente agressive et colérique. Sa femme, ne supportant plus cette situation le quitta. Puis par la suite, il rencontra sa seconde femme, Tina, qui partagera sa vie. Malheureusement, son idylle amoureuse pris fin rapidement. Une après-midi, lorsqu’ils étaient tous deux en voiture, Maurice fut épris d’une violente crise qui l’empêcha de bouger et Tina déclara avoir distinctement vu le volant et l’accélérateur bouger seuls comme si une force invisible les contrôlait. Puis son bien aimé sortit de sa transe et reprit le contrôle de son corps et du véhicule. Tina, effrayée par le sombre secret de Maurice, décida de partir également peu de temps après. Après avoir été abandonné à ses démons et en proie à la solitude pendant plusieurs années, Maurice Thériault rencontra en 1970 celle qui restera à ses côtés pour le meilleur mais surtout pour le pire : Nancy.


Photographie de Nancy et Maurice Thériault © 2017 par Experts Voyance

Nous pouvons penser qu’avec ce nouveau départ dans la vie, tout s’arrangerait pour Maurice, mais il n’en est rien. En 1982, il apprit que son tyran de père avait assassiné sa mère d'une balle dans la tête. Il ne pouvait alors plus porter ce secret à lui seul et décida de se confier pour la première fois à Nancy en 1985. Après avoir partagé sa souffrance et expliqué à sa bien-aimée les phénomènes qui l’entourait ainsi que sa terrible enfance, Maurice vécu une période d’accalmie, comme si sa confidence avait temporairement fait taire le mal qui le rongeait. Il vécu alors avec sa femme dans le petit village paisible de Wackeley où il cultivait ses légumes afin de les vendre en bord de route. Apprécié de tout son voisinage, il bénéficia même du petit nom de « Frenchie » en référence à ses origines francophones.


L’aggravation de son état

La douce période de calme que Maurice vécu fut de courte durée. Lors de la même année, de nouveaux symptômes non moins terrifiants ont commencé à apparaître. À la différence des précédents phénomènes, ceux-ci sont physiques, visibles aux yeux de tous. En parlant de yeux, du sang s’écoulait des siens, mais ce n’est pas tout, des plaies béantes apparaissaient sur son visage et disparaissaient aussi vite qu’elles étaient arrivées, pour finir, des symboles religieux semblaient se graver sur son corps. La situation empirait de jour en jour, il commença ensuite à insulter sa famille, la frapper et menacer ses membres de meurtre s’ils s’aventuraient à répéter quoi que ce soit à quiconque. Le climat familial, suite à cette escalade de violence, devint un climat de tension et de crainte permanente, alors personne ne répandit le terrible secret. Maurice se mit également à parler de suicide de manière récurrente. Effrayé par le monstre qu’il devenait, il alla voir la police afin de les mettre en garde de son comportement violent et pour se confier concernant l’atmosphère étrange et pesante qui planait à son domicile. Malheureusement son signalement ne fut pas pris en considération et il fut renvoyé chez lui.


L’enquête des Warren

Fervente catholique et refusant de laisser tomber celui qu’elle aimait, Nancy se tourna vers la paroisse. Elle fut reçue par le père Boyer qui prit en charge Maurice et constata chez lui un cas de possession. Il remit alors l’affaire entre les mains du célèbre couple Ed et Lorraine Warren, enquêteurs du paranormal émérites.


Photographie du couple Warren © 2017 par Experts Voyance

Afin de s’éviter un trajet inutile, ils envoyèrent un de leurs amis, médecin et assistant dans le but de vérifier qu’il s’agissait bien là d’un cas de possession et non d’une maladie avec des symptômes similaires. Le verdict du médecin fut sans appel, selon lui il s’agissait bien là d’un cas de possession démoniaque. Le couple Warren accompagné de leur neveu Tony Spera alla donc à la rencontre de Maurice chez lui. Une fois arrivés, ils lui conseillèrent tout de même de consulter un psychiatre car, ayant éliminé la possibilité d’une maladie physique ils souhaitaient alors vérifier qu’aucune maladie psychique ne puisse être à l’origine de ces maux. Le psychiatre chargé de l’examen ne prenant pas cette affaire au sérieux, le couple Warren décida de repartir avec Maurice. Malgré les agissements du psychiatre, Ed Warren resta persuadé que certains éléments étaient inexplicables comme par exemple le fait que Maurice parle une langue morte. Le couple déduisit donc qu’il s’agissait bien là d’un cas de possession et décida de lui venir en aide. Ed et Lorraine Warren assistèrent donc Maurice pendant plusieurs jours et purent, eux aussi, être témoins de manifestations plus qu’étranges. Ils virent par exemple Maurice saigner des yeux, parler latin ou bien encore soulever une statue de la Vierge Marie de toute évidence trop lourde pour lui. Le couple d’enquêteurs demanda alors à un haltérophile de reproduire l’expérience afin de vérifier qu’il s’agisse bien d’un acte extraordinaire ou non, celui-ci échoua. La force décuplée du « Frenchie » était alors bien un phénomène de plus à ajouter à la liste déjà longue. Une autre singularité découverte par les Warren peut également s’y ajouter. Au cours d’une conversation entre le couple et Maurice, les enquêteurs décidèrent de faire un enregistrement. À l’écoute de cet enregistrement, seules les voix du couple sont distinctes tandis que celle de Maurice est trouble et inaudible. La police, réquisitionnée par les Warren pour surveiller Maurice en leur absence afin de veiller à ce qu’aucun drame ne se produise, fut elle aussi témoin de manifestations de forces du mal. Un jour, lorsqu’ils arrivèrent chez Maurice ils le trouvèrent au sol inconscient avec du sang coulant de ses yeux et de sa bouche et des signes religieux gravés sur son corps. Selon le couple démonologue, si Maurice est aujourd’hui possédé par des entités maléfiques c’est parce qu’au cours de sa vie il a dû laisser une porte ouverte à ces entités, le père de Maurice était selon Ed, aussi sous l’emprise du mal. Maurice expliqua en effet qu'il avait pu laisser une porte ouverte entre notre monde et celui de l'occulte à trois reprises : tout d’abord durant la sombre nuit de son viol dans la grange par son père, ensuite lorsqu’il fit appel de nombreuses fois à Satan pour lui venir en aide et pour finir un homme dénommé Willy Dumont qui l’aurait, un jour, maudit.


La décision

Même si on ne peut savoir clairement à quel moment le mal avait pris possession de Maurice, une chose était sûre, l’heure était grave et la situation urgente. Il fallait agir vite. Le couple Warren a fait donc appel à l’archevêque de Boston afin de pratiquer un exorcisme mais celui-ci refusa catégoriquement, refusant d’être mêlé à cette histoire. Le père Boyer se tourna donc vers le prêtre Robert McKenna, représentant de l’ordre dominicain des prêcheurs.


Photographie du prêtre Robert McKenna ©Djaseve 2018

Celui-ci assura que le seul et unique moyen que Maurice soit délivré du mal était de pratiquer un exorcisme. L’évêque pratiqua alors deux premiers exorcismes sur le pauvre homme mais ils ne furent pas bien concluants, le troisième exorcisme fut, lui, bien différent…


Le rituel du démon

En 1985, le lendemain de Pâques, le prêtre Robert McKenna se rendit chez Maurice Thériault afin de pratiquer l’exorcisme le plus extrême et le plus éprouvant du catholicisme : le rituel du démon. Accompagné de Nancy, du couple Warren et d’environ douze témoins, le premier exorcisme filmé de l’histoire débuta. Le prêtre récita ses incantations et Maurice resta impassible. Puis son visage commença à changer de manière effrayante. Sa femme Nancy témoigna : « Pendant l’exorcisme j’ai vu son visage changer, j’ai vu une expression démoniaque sur son visage ». Par la suite sa peau commença à enfler, des cloques étaient désormais visibles sur ses joues comme si Maurice se consumait de l’intérieur.


Photographie extraite de la video de l'exorcisme de Maurice Thériault ©Djaseve 2018

Puis une plaie béante s’ouvrit sur son front et ses pupilles changèrent de formes et adoptèrent celles des serpents. Ses yeux se révulsèrent et Maurice s’évanouit sur le prêtre. À son réveil il demanda à voir Nancy. Une différence d’atmosphère était palpable et les Warren affirmèrent que le « Frenchie » était libéré. Sa vie redevint normale. Il restait cependant toujours en contact avec les Warren au cas où une possible rechute se produisait.


La rechute

En effet, quelques paisibles années plus tard, la belle fille de Maurice accuse celui-ci de viol. Les charges finirent par être abandonnées mais Maurice n’a aucun souvenir d’un tel acte. Soutenu par Nancy et par Ed qui clament tous deux que cela ne lui ressemble pas et que toute personne connaissant vraiment Maurice le savait innocent. Peu de temps après, Nancy se voit rappeler Ed Warren. Elle lui dit alors ceci : « Ed je dois te parler, Maurice redevient bizarre. Du sang coule de ses yeux, il fait des choses étranges et il est menaçant. ». La possession démoniaque de Maurice Thériault avait alors repris.


La fin

Un soir, avant même que les Warren ne reprennent en charge Maurice, celui-ci se jeta sur Nancy, un fusil à la main. Terrorisée elle tenta de lui arracher l’arme, sans succès. Elle essaya de fuir en vain et fut touchée d’une balle à l’épaule. Maurice la rattrapa et la ramena à l’intérieur de leur maison. Là, il la fit s’asseoir sur le sofa du salon et lui pris place sur celui se trouvant en face d'elle. Il sembla alors lutter contre une force invisible, essayant de mettre le canon du fusil dans sa bouche mais quelque chose semblait l’en empêcher et retenir sa main. Lorsqu’il y arriva enfin il dit alors à Nancy « Tu te souviendras de ça » puis il tira. Nancy ne put dire alors qu’un seul mot : « Amen ».


C’est ainsi que s’acheva la terrible histoire de Maurice Thériault. Aujourd’hui encore, personne ne put expliquer rationnellement le comportement énigmatique du « Frenchie ». L’unique chose que nous pouvons en conclure, c’est que le bien a fini par triompher du mal, ou peut-être l’inverse…


Loukina