• Nox

La véritable histoire de la poupée Annabelle

Le prénom Annabelle vous est très certainement familier. Et pour cause, la poupée qui porte son nom est devenue célèbre ces dernières années suite aux films Conjuring : Les Dossiers Warren, Annabelle, Annabelle 2 : La Création du mal et Annabelle : La Maison du mal. Si les films ont rencontré une franche renommée, la véritable origine de la poupée hantée, elle, est moins connue. Pourtant, les événements survenus au cours de son existence font froid dans le dos. Cette poupée de chiffon – et non de porcelaine, comme dans les films – fut à l’origine de terrifiantes manifestations, conduisant même le couple Ed et Lorraine Warren à enquêter sur le sinistre jouet, à leurs risques et périls. Remontons dans le temps quelques instants et plongeons dans l’effrayante histoire de la poupée Annabelle.


Les origines

Il faut remonter jusqu’en 1970. Donna, jeune étudiante pour devenir infirmière, vivait en colocation avec son amie Angie. Un jour, alors qu’elle était rentrée chez elle, elle reçut un cadeau de sa mère : une étrange poupée de chiffon, acquise chez un antiquaire, de la marque Raggedy Ann. Ces poupées étaient en effet célèbres dans les années 1920, inspirées des Raggedy Ann stories, qui racontent les aventures d’une poupée de chiffon.


En dépit de la singularité du présent pour une jeune femme de vingt-quatre ans, Donna fut tout de même touchée par le geste et décida d’entreposer la jolie poupée sur son lit, sans s’en préoccuper davantage. Toutefois, à mesure que les jours défilaient, Donna et son amie Angie avaient l’étrange impression qu’elle changeait de position. Pour en avoir le cœur net, elles disposèrent un matin la poupée les jambes croisées, soigneusement allongée sur le lit de Donna. À leur retour le soir, elles remarquèrent que les jambes de la poupée s’étaient dépliées. Déconcertées, elles préférèrent néanmoins ne pas céder à la panique et faire fin de ces mystérieux événements.


Raggedy Ann © Prisencolinensinainciusol

Les semaines passèrent et les déplacements de la poupée furent de plus en plus évidents. Quelques fois, lorsqu’elles rentraient, la poupée avait changé de pièce. Elles tentèrent de fermer les portes, mais rien n’y faisait. Elles la retrouvaient parfois confortablement adossée à la table du salon, parfois debout face à elles sur une chaise. Donna finit par se décider et en parla à son petit ami, Lou. Ce dernier fut catégorique lorsqu’il posa son regard sur la poupée : elle était malsaine, il fallait s’en débarrasser. Quelque chose de diabolique semblait émaner de la poupée. Donna refusa toutefois d’y croire, et après le départ de Lou, Angie et elle découvrirent des petits papiers, sous forme de parchemins, griffonnés du prénom « Lou » ou du message « Help Lou » (en français, « Aidez Lou »). Malgré la troublante réalité, Donna et Angie en conclurent que la poupée avait de bonnes intentions et que Lou n’aimait tout simplement pas la poupée. Elles avaient par exemple retrouvé un soir, une petite boule de chocolat près de leur lit, en guise de cadeau et témoin de l’affection que la poupée portait aux deux jeunes femmes. Quand bien même Lou les avait averties, elles ne consentirent pas à laisser la poupée et décidèrent de la garder.


Un mois après l’arrivée de la poupée, cette dernière se mit ouvertement à léviter dans l’appartement au plus grand désarroi de Donna et Angie. Elles relevèrent également la présence de trois gouttelettes de sang étalées sur la main de la poupée. Leur inquiétude grandissante, elles se résolurent à faire appel à une médium afin de comprendre les phénomènes étranges qui se produisaient dans leur appartement. Après une inspection détaillée du logement et de la poupée, le médium en conclut qu’une petite fille prénommée Annabelle Higging, sept ans, avait pris possession de la poupée. Annabelle avait vécu dans la partie où avait été bâti l’immeuble et y était morte abruptement. La petite fille désormais défunte, portait une affection particulière aux jeunes femmes. Touchées par l’histoire d’Annabelle, Donna et Angie acceptèrent qu’Annabelle reste dans l’appartement et joue avec la poupée. En témoignage de leur approbation, elles appelèrent dorénavant la poupée, Annabelle.


Annabelle Higging © 2020 N.E.S.P.R

Quelques semaines plus tard, tandis que les jeunes femmes avaient pleinement intégré Annabelle dans leur quotidien, Lou était venu dormir dans l’appartement. Il avait continué à soutenir le fait qu’il fallait se débarrasser à tout prix de la poupée, en vain. Pendant la nuit, il se réveilla brusquement, comme paralysé, dans l’incapacité entière de mobiliser son corps. Il vit au bout du lit la poupée Annabelle, le regardant fixement de ses grands yeux ronds, et sentit ses mains s’agripper à son cou. Elle serra si fortement, qu’il finit par s’évanouir. Les jeunes femmes ne crurent pas à son histoire, pensant tout simplement qu’il avait fait un cauchemar, comme c’était leur cas depuis quelques temps. Un jour cependant, Lou revint dans l’appartement et fit une terrible découverte après avoir passé à nouveau la nuit chez Donna. Sept longues griffures traversaient une partie de son torse. Terrifiées par les blessures de leur ami, Donna et Angie avaient compris que quelque chose de malsain se tramait avec Annabelle. Elles consultèrent le Père Hegan, qu’elles connaissaient, qui contacta à son tour son supérieur, le Père Cooke. Lorsque ce dernier eut vent de l’histoire d’Annabelle, il se précipita pour appeler Ed et Lorraine Warren, les seules personnes encore capables d’arrêter la poupée.


L’enquête du couple Warren


Le couple Warren © KONBINI SAS

Ed et Lorraine Warren se hâtèrent de se rendre à l’appartement de Donna et Angie lorsque le Père Cooke leur relata l’horrifiante situation. À leur arrivée, leur constat fut on ne peut plus clair : la poupée était bien hantée, mais non pas par une petite fille prénommée Annabelle, mais par un démon. Le couple expliqua aux jeunes femmes que de telles manifestations et phénomènes surnaturels ne pouvaient être l’œuvre que d’un démon, puisqu’un esprit normal ne disposait pas d’autant d’énergie pour réaliser de tels actes. Par ailleurs, la présence des trois gouttelettes et des sept griffures étaient autant d’indices pour confirmer la présence démoniaque dans l’appartement. Aussi, le médium qui était intervenue quelques temps auparavant avait dû être dupée par le démon, lui laissant croire qu’une petite fille défunte errait dans l’appartement.


Ed et Lorraine s’inquiétèrent rapidement. Si la poupée n’était pas immédiatement exorcisée, le démon ne tarderait pas à posséder l’un des habitants de l’appartement. Donna et Angie avait autorisé la poupée, et, a fortiori, le démon, à demeurer dans leur appartement et à posséder la poupée. Le couple décida, de concert avec le Père Cooke, de procéder à un exorcisme épiscopal, et d’entraver le démon. À la suite du rituel exorciste, les Warren décidèrent tout de même de récupérer Annabelle et de l’emmener avec eux, afin d’être sûrs que le démon ne revienne pas hanter Donna et Angie.


Lorraine Warren et Annabelle Reddit Inc © 2020. All rights reserved

Conscients que ce qu’ils avaient ramené avec eux était foncièrement malveillant, ils redoublèrent de vigilance sur la route, préférant les petits chemins aux grands axes. Malgré tout, Ed Warren sentait au volant que les roues et les freins se bloquaient dans les virages. Il jeta même de l’eau bénite sur la poupée pour s’assurer d’arriver sains et saufs chez eux. Ils conservèrent quelques temps Annabelle, tantôt dans leur salon, tantôt dans leur bureau.


Le couple ne tarda pas à remarquer que la poupée s’était à nouveau mise à changer de position, puis de pièce, et, enfin, à léviter. Elle semblait les narguer, changeant à souhait de pièce, se positionnant de telle manière à toujours leur faire face. Certaines personnes, notamment des ecclésiastiques, qui se rendaient chez les Warren pour des entretiens, témoignaient d’un climat diabolique dans la maison. D’aucuns furent même victimes de terribles incidents, voire accidents, sur le chemin du retour. Il fut raconté que les freins et les roues des voitures se bloquaient soudainement dans un virage. Le démon n’avait donc jamais quitté le corps d’Annabelle, et le couple Warren avait eu donc bien fait d’emporter avec eux la poupée. Après ces nombreux incidents, les Warren finirent par enfermer Annabelle dans une prison scellée de verre, afin d’éloigner toute aura maléfique de la poupée. Elle fut donc emprisonnée dès lors dans cette cage, sans plus jamais en ressortir. Lorraine Warren, une fois la poupée enfermée, refusa catégoriquement de s’approcher et de regarder Annabelle, tant elle était effrayée par la poupée démoniaque, et ce, jusqu’à son décès en 2019.


Le musée des Warren Copyright © 2020 Noticias en la mira

Bientôt elle fut parmi les objets les plus célèbres du musée des Warren. Pourtant, encore aujourd’hui, certains racontent qu’après avoir visité le musée des Warren et s’être approchés d’Annabelle, ils ont été victimes d’accidents de voiture, ou de malaises, comme si le démon résidait encore dans le musée. Gare à ceux qui osent s’approcher de la poupée !


Amandine