• Nox

LA PLUIE DE SANG

Au fil du temps, l’humanité a été témoin de phénomènes inexplicables et difficiles à comprendre. Les pluies de sang font partie de ces anomalies que l'on n'explique pas.


Les pluies de sang existent depuis l’Antiquité. Plutarque parle de pluies de sang survenues après des batailles, par exemple. Partout dans le monde, de l’Europe à l’Asie, de nombreux phénomènes ont été rapportés par différents auteurs. À cette époque, les pluies de sang étaient signe de mauvais présage, comme si une catastrophe allait arriver. Et c’était parfois le cas, car des catastrophes comme une épidémie ou une invasion suivirent d'une pluie de sang.



En Inde :


Les scientifiques vont s’intéresser, de plus en plus, à ces étranges pluies en 2001 avec la plus célèbre pluie de sang ayant eu lieu en Inde, à Kerala. Ce phénomène a duré six semaines lors desquelles la pluie était tellement rouge qu’elle a parfois coloré certains vêtements.


Des expériences ont été menées et les résultats ont suggéré que la couleur rouge proviendrait d’une algue nommée Trentepohlia. Cette micro-algue aurait été transportée d’Australie jusqu’en Inde par le mouvement des nuages au-dessus de l’océan. Encore aujourd’hui, les chercheurs n’ont pas de réponses pour expliquer comment les nuages stratosphériques ont été chargés en micro-algues.



En Espagne :


Un autre phénomène de ce genre s’est déroulé à l’automne 2014. Les habitants de Zamora, au nord-ouest de l’Espagne, ont eu à faire à une pluie dont l’eau prenait des teintes rougeâtres. Ils soupçonnaient une contamination chimique, et pour résoudre le mystère, des échantillons d’eau ont été envoyés à des chercheurs de l’Université de Salamanque.


Selon l’étude publiée dans la revue Spanish Royal Society of Natural History Journal, la coloration de l’eau en rouge est causée par Haematococcus pluvialis, une micro-algue d’eau douce. Cette algue est capable de produire un pigment rouge appelé astaxanthine. Elle est répandue dans les eaux de l’hémisphère Nord et le long de la côte atlantique européenne. Sa présence dans cette zone pré-méditerranéenne était donc inhabituelle.


Après avoir cherché autour de la ville une trace de cette algue, les spécialistes ont conclu que l’Haematococcus pluvialis viendrait d’ailleurs. Selon eux, les puissants vents d’ouest qui ont fait surface lors des jours où la pluie de sang s’est abattue sur Zamora auraient pu emporter les micro-algues jusque-là. Cependant, la raison exacte de cette pluie de sang reste inconnue.



En Sibérie :

Pluie de sang à Norilsk © 2020 OhChouette. Tous les droits réservés.

Le 3 juillet 2018, la ville industrielle de Norilsk, en Sibérie, a été abattue par une pluie rouge. Selon des sources russes, les responsables de l’usine étaient en train de gratter d’énormes quantités de résidus d’oxyde de fer du plancher et du toit de l’usine. Malheureusement, quelqu’un a oublié de mettre un couvercle sur le cache des détritus rouillés et poussiéreux. La pluie se serait donc mélangée avec la poussière, et ainsi une tempête de "sang" aurait rempli le stationnement de l’usine.


Ce phénomène plutôt rare, se voit se multiplier ces dernières années, incitant à chaque fois l’imagination de certains, pensant que c’est un présage de la fin du monde… Selon la NASA, la plupart des incidents sont totalement naturels, il n’y aurait donc pas à s’inquiéter.


- Gloria