• Nox

La mort inexpliquée d’un chasseur de fantômes

Un chasseur de fantômes connu à l’international se retrouve au cœur d'un étrange mystère le jour où il est enfermé dans sa salle de bain. Que s’est-il passé ?


Photographie postée sur la Facebook de Gaurav Tiwari © Indian Paranormal Society

Gaurav Tiwari, né en 1984, est un jeune acteur et pilote hindou. À vingt-et-un ans, alors qu’il suit sa formation d’aviateur en Floride, il constate que son appartement est hanté. Fasciné par ces événements qu’il n’explique pas, il se découvre un nouvel intérêt pour les phénomènes paranormaux. Il se convertit alors en enquêteur du paranormal et démarre ainsi sa carrière. Il crée une société appelée “Paranormal Society of India” à son retour en Inde, se met à filmer ses interventions avec une équipe et deviendra internationalement reconnu.


Dans son pays d’origine, il visitera une maison, le 6 juillet 2016, afin de la libérer d’un esprit maléfique et violent. Il rentrera tard dans la nuit à son appartement de Dwarka. Le lendemain, Gaurav part faire sa toilette, son épouse et son père sont également dans la maison. À onze heures, ils entendent un bruit sourd et, après avoir enfoncé la porte fermée de l’intérieur, découvrent Gaurav par terre, suffoquant au milieu de la salle de bain. Peu de temps après être arrivé à l'hôpital, il meurt à seulement trente-et-un ans.


Les médecins sont unanimes : il est mort d’asphyxie et ils remarquent même qu’une marque apparaît autour du cou du jeune homme. Celle-ci ressemble à un bleu laissé par un lien mais la famille est catégorique : il n’avait aucune trace lorsqu’ils l’ont découvert. Les policiers affirment qu’il s’est suicidé par pendaison mais ses collègues de travail écrivent sur Facebook qu’il a été victime d’une crise cardiaque. Le mystère s’épaissit lorsqu’on comprend que personne n’aurait pu pénétrer dans la pièce car le seul accès était par la porte. De plus, il n’y avait aucun objet permettant de faire un nœud coulant dans la salle de bain. Le jeune homme ne souffrait pas de dépression et était même fraîchement marié. Son père est persuadé que la cause de sa mort est surnaturelle car son fils lui avait confié se sentir suivi, épié, comme si une entité lui collait à la peau…


Malgré le verdict des autorités, cette affaire reste pour le moment en suspens. Le pays se pose aujourd’hui encore la question : que s’est-il passé ? Croyez-vous aux esprits vengeurs maintenant ?


Patricia