• Nox

La disparition de Lucas Tronche

Mis à jour : 22 déc. 2019

Lucas Tronche, jeune adolescent de 15 ans, disparaît un mercredi après-midi alors qu'il s'apprêtait à partir pour son cours de piscine hebdomadaire. Depuis ce jour, Lucas est silencieux, n'existant plus que par les moyens mis en œuvre pour le retrouver. En parlant de lui, en ne l'oubliant pas, la famille connaîtra-t-elle le bonheur de retrouver le joli sourire de leur enfant ?



Le 18 mars 2015, Lucas et son frère Valentin, de deux ans son aîné, se rendent à l'arrêt de bus à 17 h 10 afin d'aller suivre leur entraînement de natation. Ce jour-là, Lucas laisse son frère partir en tête, sac de piscine à la main, assurant le rejoindre après avoir fermé la porte à clés. Mais Lucas disparaît.


C'est aux alentours de 20 h que l'inquiétude s'installe, lorsque Nathalie s'aperçoit de la disparition de Lucas. Elle téléphone alors à la police et une enquête est confiée au SRPJ (Service Régional de Police Judiciaire) de Montpellier depuis le 25 mars 2015.


L'enquête, toujours en cours, a permis de déterminer que le téléphone de Lucas a cessé d'émettre à 17 h 14, soit quatre minutes après que le jeune garçon eût quitté son domicile. Cette information ouvre la thèse de la fugue, qui est rapidement évincée tant le caractère du jeune garçon n'est pas compatible : élève brillant et sérieux, Lucas, qui souhaitait devenir vétérinaire, est un adolescent épanoui et sans problèmes.


Pourtant, ses affaires de piscine sont restées dans sa chambre, mais le sac qui les contenait habituellement a disparu avec lui. Il n'a pas emporté son argent de poche, ni même son couteau suisse qui, en tant que scout, le suit lors de ses escapades. Il semble alors évident que Lucas soit parti de son plein gré.


Ayant entretenu des échanges sur le réseau social Snapchat peu avant sa disparition, l'hypothèse que Lucas aurait pu rencontrer quelqu'un et s'enfuir avec est émise. C'est l'idée à laquelle les Gardois se raccrochent puisqu'il semble avoir été aperçu à plusieurs reprises dans les alentours. Le 28 mars 2015, Lucas est vu en compagnie d'une femme d'âge mûre puis s'évapore définitivement.


S'ouvre alors une enquête pour enlèvement et séquestration de mineur.


À la fin de l'année 2016, la police nationale diffuse le portrait-robot d'un homme ayant été aperçu près du domicile des Tronche au moment de la disparition de Lucas. D'une quarantaine d'années, chauve et tatoué, il roulait à bord d'une vieille automobile immatriculée dans l'Hérault (34). Ce n'est que deux ans plus tard, le 17 septembre 2018, lorsqu'il est retrouvé, que la France compte chaque seconde qui s'écoule : va-t-il permettre de faire avancer l'affaire et, peutêtre, clore le dossier ? Les questions se bousculent mais les réponses ne viennent toujours pas.


Ne détenant aucune information susceptible de faire avancer l'enquête et étant mis hors de cause, le suspect est libéré après une journée d'interrogatoire. Sa présence, près des lieux de la disparition, n'était dû qu'au hasard.


La France entière se mobilise pour retrouver l'adolescent et les célébrités se joignent au mouvement : Bernard Werber ou encore Rémi Gaillard ont propagé le message sur les réseaux sociaux.


L'affaire est rapidement médiatisée et l'association « Retrouvons Lucas » voit le jour en octobre 2015. Très active sur les réseaux, l'assemblée, qui ne compte pas moins de 1 000 adhérents, a mis en place un système de relais hyperactif, qui a distribué plus de 20 000 avis de recherche autocollants. Ainsi, le portrait de Lucas voyage à travers la France et, plus encore, franchis les frontières.


L'association invite les français à coller l'avis de recherche sur leurs voitures et à le placarder chez les commerçants désireux de participer à l'opération.



Une aide aux forces de l'ordre, un soutient indispensable à M. et Mme Tronche, s'unir dans la recherche est primordiale et la plus belle des actions.


Association retrouvons Lucas : http://www.retrouvons-lucas.fr/

Télécharger l'avis de recherche : http://retrouvons-lucas.fr/wp/wp-content/uploads/2016/03/Avis-disparition-Lucas_A4_2017_2pages.pdf


Karine