• Nox

L’Aura, une couche d’énergie

Dans l’ère du scepticisme, il nous est déjà arrivé à tous de juger quelqu’un grâce à un sentiment : “Je ne le sens pas celui-là” ou encore “Je me sens bien en sa compagnie”. Mais à quel phénomène sont liées ses impressions ? Est-ce donc cette aura qui nous fait cerner les gens au premier contact ? Peut-on même la percevoir après la mort ?


Représentation d’une aura © Tomasz-Mro

Le principe d’aura est en premier lieu un concept ésotérique. Il est décrit comme étant le contour coloré et lumineux qui englobe chaque corps humain. Ce halo est une sorte de force vitale dont la couleur détermine sa nature mais reste invisible à l'œil nu. Comme une sorte d’enveloppe vibratoire, cette structure ne serait visible que par des personnes possédant des capacités particulières telles que les médiums.



Découverte du phénomène


La première mention de cette énergie vient du prêtre et clairvoyant Charles Webster Leadbeater en 1897. Il disait percevoir une sorte de “brume lumineuse” et de couleurs variées autour des gens. Plusieurs années vont passer sans que cette découverte ne se développe vraiment ; peu à peu, des psychologues spécialisés vont se pencher sur le sujet. Ce questionnement sur les énergies corporelles et colorées reviendra lors de la naissance de la contre-culture hippie dans les années soixante. Alors que les enfants de l’après-guerre (les boomers) en ont marre de suivre les traditions et souhaitent se libérer des contraintes du consumérisme, cette époque est propice aux nombreuses expériences psychotropes et à une envie sincère de s’ouvrir spirituellement. Stanley Krippner, parapsychologue, organise le premier congrès parlant de l’aura humaine, en 1972, et souhaite sensibiliser la population à cette découverte inédite. C’est lui qui, cinq ans plus tard, toujours passionné par cette force invisible, liste presque une centaine de cultures mentionnant l’aura. Il n’est pas rare en Occident de lier l’idée d’aura avec la religion.



L’étrange synesthésie


Les scientifiques tendent à définir cette perception par la synesthésie qui n’est autre que le fait d’associer des choses qui ne sont normalement pas liées : un son peut donc faire penser à un goût, vous pouvez voir des chiffres en couleur sur un texte en noir et blanc ou encore sentir du parfum vous toucher. Tout est question de perception personnelle et il n’est en aucun cas question de pathologie ou de maladie. Certaines personnes voient ces choses à leur façon, de manière tout à fait concrète et les experts se penchent encore aujourd’hui sur cette étonnante découverte de la nature humaine. Il en existe plus de cent-cinquante différentes et il se pourrait que la perception de l’aura en face donc partie.


Alors que certains parlent de synesthésie, d’autres ne semblent pas encore satisfaits par cette simple explication. Des neurologues parlent de connexions neuronales inhabituelles dès l’enfance, dont deux zones : le cortex rétrosplénial (émotions) et le V4 (perception des couleurs). Il s’agirait donc d’une anomalie physique et non d’une simple perception. La synesthésie touche une personne sur deux mille selon une étude américaine datant de 1996. Sceptiques, les scientifiques persistent à dire que les exercices permettant de voir une aura ne sont que des leurres exploitant la fatigue rétinienne ou des illusions d’optique.


Ils estiment toutefois que si l’aura était clairement mesurable, lors de notre évolution, nous aurions tout en chacun acquis la capacité de la percevoir. Si tel n’est pas le cas, les scientifiques estiment que ce “rayonnement” reste dans le domaine des pseudo-sciences et qu’il n’existe aucune preuve notable permettant d’affirmer son existence. Pourtant, les synesthètes ne peuvent pas prouver leur ressenti non plus, est-il faux ou inexistant pour autant ?


Pierres reflétant une certaine couleur © ZimsWife

Aura, le bouclier des Chakras


Impossible de parler d’aura sans parler des Chakras tant ces deux notions sont intimement liées. Les spécialistes en la matière parlent d’énergie subtile en faisant référence au champ de forces qui entoure tout être vivant. Le corps humain est donc englobé d’une aura et de plusieurs couches d’énergies distinctes. Elles contrôlent nos émotions, notre bien-être physique ainsi que notre psychologie. À défaut de les voir, il est donc possible de sentir ces énergies grâce au langage corporel, un regard ou encore des mots; la qualité de ceux-ci détermine la force vitale de chacun.


L’aura est une enveloppe énergétique qui entoure le corps de tout organisme vivant (humain, faune ou flore). Celle-ci protège nos chakras ainsi que notre force vitale et permet à ce champ énergétique de circuler dans notre système. Même si celle-ci a pour rôle de nous protéger, la souffrance physique ou mentale peut affaiblir ses défenses. Une personne triste sera fragilisée énergiquement et un équilibre vital ne peut plus perdurer.


Heureusement, il existe de nombreux moyens (oubliez tout jugement hâtif sur ces prochaines solutions car elles ont largement fait leurs preuves) pour fortifier cette protection. La méditation est un excellent moyen de revenir au moment présent et de se recentrer sur soi. Dans un monde qui va à cent à l’heure, il est bénéfique de se poser pour clarifier ses pensées afin de partir du bon pied. Les pensées positives sont une arme redoutable contre toute attaque néfaste extérieure. De nombreux livres en parlent et des milliers de témoignages en affirment les bienfaits. Dans les plus connus se trouve l’incomparable “Les quatre accords toltèques” parlant de règles simplissimes mais qui aident à affronter la vie de manière sereine et positive à souhait.


Les chakras sont ce que notre aura, appelée aussi “condula”, protège avidement : une succession de sept couches qui façonnent notre être. Ces couches forment un passage à l’énergie qui passe du sexe au sommet du crâne.


- Le premier, situé à la base de la colonne vertébral, est celui lié à la terre en rouge (chakra racine ou Muladhara en sanscrit),

- Le deuxième est situé entre le nombril et le sexe, caractérisé par l’orange, il est lié à l’eau (chakra sacré ou Swadhistana),

- Le troisième est l’émotionnel en jaune et est lié au feu (chakra du plexus solaire ou Manipura),

- Le quatrième est lié à l’estime de soi, le rapport aux autres, il est caractérisé en vert, et se situe au niveau de la poitrine. Il est lié à l’air (chakra du cœur ou Anahata),

- Le cinquième est la communication en bleu et est lié au son (chakra de la gorge ou Vishuddha),

- Le sixième permet de regarder au-delà des apparences, il est basé sur la conscience et l’intuition en violet. Il représente le suprême (chakra du troisième œil ou Ajna),

- Le septième est celui de la spiritualité et de la sagesse et représente l’Infini (chakra coronal ou Sahasrara).


Si tout cela peut sembler mystique, il n’est pas rare que des médiums, énergéticiens ou autres spécialistes en médecine alternative voient des couleurs autour des gens.


Les Chakras et leur emplacement dans le corps © belindagrace

Nous sommes une couleur


Une aura a donc, bien souvent, une couleur. D’après Brigitte du Castel, magnétiseuse et psycho-énergéticienne, une aura a une couleur de naissance et une couleur dite “transitoire” qui montre notre état énergétique à un moment donné. Chacune d’elles a une définition précise et indique notamment : le domaine auquel nous sommes le plus sensible, nos domaines de facilité, notre comportement général, nos forces, nos faiblesses, etc.


Une aura bleue foncée désigne une personnalité spirituelle, empathique, généreuse et qui arrive à bien gérer les énergies négatives. À contrario, une personne avec une aura turquoise (variante de la même couleur) sera tout aussi empathique et sensible aux énergies mais aura beaucoup plus de difficulté à gérer les ondes négatives. Ces derniers en viennent même à ressentir les émotions des autres, tant leur empathie est exacerbée. Les gens arborant cette couleur doivent notamment éviter les métiers où l’on se confronte trop souvent à des vibrations basses : police, hôpital, etc. Une aura rouge sera très sensible aux émotions, plus vibrante. Mais du rouge clair saura mieux gérer les énergies et même dissimuler ses émotions. Le rouge foncé (couleur à connotation négative, liée au sang) démontre que la personne refoule des sentiments, reçoit de l’énergie négative extérieure ou a des troubles. Ceux qui en ont une verte claire auront tendance à vouloir aider les autres. Colère et dédain caractérisent bien le vert foncé qui a tendance à tout prendre pour lui. Vous pouvez en apprendre plus sur internet si vous souhaitez approfondir la question.


On parle parfois de “goutte d’eau qui fait déborder le vase” et connaître son état d’esprit permet de le transformer avant qu’il ne soit trop tard. Une couleur d’aura peut être changée si elle ne permet pas de se protéger des agressions extérieures. Si vous n’essayez pas d’améliorer votre condition, un jour vous ne pourrez plus supporter votre tristesse et celle-ci ne pourra qu’aggraver la situation. On se demande souvent pourquoi un tueur passe à l’acte à un moment charnière… En voici peut-être la cause.


Représentation d’un enfant indigo © domaine public

Enfants indigo


Un nouveau questionnement sur l’aura revient en force dans les années 1990 avec l’apparition des enfants indigo. Cette expression née du New Age désigne des enfants dotés d’un don spirituel. Ces enfants auraient donc une aura de couleur indigo (comme sur l’image ci-dessus), seraient surdoués ou en échec scolaire et doivent aider le monde à « s’élever ». Si cette croyance aux tendances sectaires a eu un certain succès auprès de parents esseulés, aujourd’hui on ne parle plus de ce genre d’enfant. Des études démontrent que les enfants ayant des difficultés d’apprentissage sont souvent à haut-potentiel ou autistes, ce qui nécessite simplement une approche différente d’apprentissage ou une prise en charge médicale. Le violet est considéré comme la couleur mystique par excellence, d’où le fait qu’on l'ait attribué à ce courant.



Comment la voir ?


Avec les couches vitales, énergie subtile, se trouvant sous l’aura, celle-ci devrait couvrir tout le corps : elle est ovale et émet de soixante centimètres à un mètre de chaque côté de notre corps. D’après WikiHow, elle est composée de radiations électromagnétiques (micro-ondes), de radiations infrarouges à basse fréquence (rayonnement plus court que le micro-onde) et de rayons ultraviolets à haute fréquence (longueur d’onde inférieure à celle de la lumière). Elle entoure. Il s’avère que des gens ont cherché un moyen de la voir concrètement.


Un technicien soviétique, Semion Kirlian, a créé un dispositif électronique à hautes fréquences, en 1939, permettant de reproduire un spectre-luminescence autour des pieds et des mains. À l’époque, la population croyait qu’il avait réussi à capter l’aura des sujets en image ; en réalité, l’effet observé est dû à l’inhomogénéité de la répartition des charges électriques qu’on trouve autour de tout être vivant. C’est l’humidité superficielle qui s’ionise sous l’effet de la tension électrique. Il existe apparemment un dispositif photo-électronique qui permet de photographier « l’aura » afin d’établir un bilan vibratoire. Un dénommé Walter J. Kilner prétendait avoir créé des lunettes rendant visible l’aura humaine. Mais vous vous doutez bien qu’aujourd’hui il n’existe aucun moyen de voir une aura d’un point de vue scientifique.


Il existe un exemple concret pour arriver à imaginer au mieux la représentation d’une aura : imaginez la terre entourée de ses couches atmosphériques. Ces niveaux renferment les quantités idéales de gaz pour que nous, espèces vivantes, puissions y vivre. Sans cette enveloppe, la terre serait vide et cette caractéristique la rend unique parmi toutes les autres planètes. Il nous est impossible de voir ces niveaux avec nos yeux humains et, pourtant, ils sont bien là, indispensables.


Spectre-luminescence autour d’un objet © Wojciech Domagała

Témoignages inquiétants


S’il est souvent question de fantômes et d’esprits dans le paranormal, il est intéressant de comprendre d’où peuvent venir ces "énergies". Si on parle principalement d’âme, maintenant que nous savons que nous sommes a priori tous englobés d’une aura, ne serait-elle pas elle aussi liée à tout ça ? Et si une “aura” restait accrochée aux âmes errantes ? Pourrait-elle permettre à ses âmes de se mouvoir ou de communiquer avec les êtres vivants ?


Des témoignages (des connaissances ou sur Reddit) décrivent des formes lorsqu’ils mentionnent des apparitions. Il semble que ces personnes sensibles au paranormal voient depuis leur enfance des formes de différentes couleurs et que, lorsque l’une d’elles est noire, ils en ont peur. Aujourd’hui, l’une de ces personnes affirme ne pas avoir de pouvoir quelconque ou de prédisposition pour le surnaturel mais que ça lui arrivait souvent de voir ces formes autour d’elle, sans jamais pouvoir communiquer avec (elle n’a pas précisé si elle les voyait encore à ce jour). On ne sait pas si une âme a des couleurs mais nous savons à présent que l’aura peut en avoir.


Autre fait intéressant : d’autres témoignages affirmaient ne pas être capable de voir ces auras (ou autre apparition surnaturelle) avant un accident ou une opération (ou à l’inverse, pouvaient et ne peuvent plus maintenant). Certains sont même attristés de ne plus pouvoir capter ces sensations étranges tant elles étaient un indicateur important pour eux. L’une de ces personnes, anciennement cocaïnomane, dit être capable de voir certaines choses maintenant et n’en est que plus effrayée; cela tend à affirmer que l’enfer et le paradis existent, ce qui l’angoisse en vue de son passé.


S’il est vrai que n’importe qui à n’importe quel moment peut voir un fantôme, il est aussi intéressant de se questionner sur son éventuelle couleur ou aspect. Sachant que certains peuvent être protecteur ou même guide, il se peut que ces énergies soient protégées, ou du moins cristallisées, par cette fameuse aura. Elle a donc un rôle de bouclier et ce, peut-être même, après la mort. J’ai toujours entendu dire que les fantômes gardent en mémoire leur dernier souvenir et ce qu’ils ont ressenti juste avant de mourir. Je comprends mieux pourquoi dans les films, les gens prient en sachant que c’est la fin. Je me dis depuis que, quelle que soit ma mort, je penserai à des moments heureux afin de ne pas rester bloquée sur terre avec des ressentiments.



Mystérieuse et invisible, cette aura est en permanence autour de nous. Y croire ou non n’empêche pas sa potentielle existence mais cela reste intriguant de se dire que nous montrons inconsciemment une partie de nos énergies. L’aura ne peut pas mentir...


- Patricia