• Nox

Entre invention et paranoïa : plongeons au cœur des histoires les plus terrifiantes d’internet

Mis à jour : 26 mai 2019

Internet est connu pour ses nombreuses informations. Aujourd’hui, à la moindre question, il nous suffit de regarder sur internet pour avoir la réponse. Mais attention à ne pas tout confondre, il faut différencier le vrai du faux et se méfier de la véracité des informations, plus particulièrement lorsque l’on s’intéresse au paranormal. Un bon nombre de mythes populaires sont nés sur internet et, de ce fait, ne sont pas forcément réels. A force d’en parler et de par la cinématographie moderne, certain se persuadent que des créatures, comme par exemple Slender man, existent alors qu’il n’en est rien.


Alors voici deux exemples de mythes nés sur internet : Slender Man et "Momo". La mission du jour est de déceler d'où viennent ces légendes, si elles sont vrais ou fausses, et si il y a une réelle explication à tout cela.


Slender Man


Considéré comme « le premier grand mythe du web » par BBC, Slender man est probablement l’histoire la plus répandue sur la toile. Histoire d’autant plus connu de par la sortie en 2018 du film « Slender Man » qui raconte l’histoire d’un groupe de jeune filles qui, par mégardes, invoque ce démon. Mais pour comprendre ce mythe, il faut premièrement comprendre où et quand il a été inventé et surtout dans quel contexte.

Sachez dores et déjà que cette légende est née sur le forum « SomethingAwful » le 10 juin 2009 lors d’un « concours de la photo la plus terrifiante. » Le principe était de crée la photo avec la créature la plus étrange et angoissante possible. Le gagnant fut Éric Knudsen (dont le pseudo sur le site était Victor Surge) grâce à son immense être humanoïde sans visage muni de tentacules noires : le Slender Man.






Par la suite, une autre photographie aurait été découverte d'un auteur encore inconnu à ce jour. Elle aurait été prise en 1983 et on peut très clairement voir, en arrière plan de la photo, des enfants attroupés devant une créature "noir , grande, et ornée de tentacules".






Le mythe est ainsi né et est ensuite devenue l’une des creepypastas les plus racontées sur la toile. Encore aujourd’hui, certaines personnes retouchent leurs photos ou leurs vidéos à la recherche de « buzz » ou pour faire croire que ce monstre existe mais encore une fois, il n’est qu’une simple invention.


Mais malgré le fait qu’il soit fictif donc inventé de toute pièce, il fut la source d’un crime effroyable le 31 mai 2014 lorsque deux jeune fille âgée de 12 an tuent une de leur camarade de classe.


Le drame se passe dans le Wisconsin, à Waukesha, quand Morgan Geyser et Anissa Weier préméditent et commettent un crime affreux en tuant l’une de leur camarade de classe. Les deux jeunes filles ont attiré une autre jeune fille nommée Payton Leutner dans le seul et unique but de se débarrasser d’elle, soi-disant sous les ordres du Slender Man. La jeune fille a bien heureusement survécu mais les médecins affirment que la victime aurait frôler la mort après avoir reçu pas moins de 19 coups de couteau. Entendues et présumées coupables, Morgan Geyser et Anissa Weier auraient justifié leurs actes en affirmant qu’elles agissaient sous l’ordre du Slender Man afin de sauver leur famille.. Toujours selon elles, si elles ne commettaient pas un crime pour « prouver leur loyauté », le Slender Man aurait tué leur famille respective. Cet acte infâme ne restera pas sans suite. Après examen complet du dossier, les autorités décident que les deux amies seront jugées en tant qu’adulte à cause de la gravité du crime.


Le procès des deux jeunes filles se déroulera trois ans plus tard. Alors âgée de 15 ans, Morgan Geyser, qui était l’auteure des coups de couteau, sera condamné a au moins 40 ans en institution psychiatrique. Concernant Anissa Weier, elle risquerait 25 ans de prison uniquement si elle est déclarée saine d’esprit. Dans le cas contraire, elle encourrait trois ans dans une institution psychiatrique.


Le "Momo challenge"

Encore une fois, il faut se méfier de ce que l’on voit sur internet. Cette sombre histoire est partie d’un challenge depuis l’application de téléphone « WhatsApp ». Concernant le « Momo 0 », personne ne sait réellement qui a été le premier Momo car oui, ils se comptaient par dizaine. La plupart des recherches montraient que le premier Momo serait originaire du Japon mais par la suite, une cinquantaine de Momo est apparu. L’effigie du compte WhatsApp de Momo était angoissante a souhait : De gros yeux globuleux, une bouche en forme de bec, une maigreur impressionnante et de long cheveux noir. Effectivement, tout était fait pour que les victimes se sentent mal à l’aise. Mais l’horreur ne s’arrête pas là. Rappelons que le but était d’envoyer un message à cette « personne » qui répondait ensuite par « Je suis Momo » et « Je sais tout de toi. » Effectivement, le fameux Momo était capable de donner le nom, le prénom et l’âge de ses victimes. Jusqu’ici, rien de très alarmant. Mais lorsque Momo commençait à décrire la chambre des victimes ou tout simplement leur tenue, l’histoire prenait une autre tournure, beaucoup plus sombre cette fois. D’après les témoignages et les conversations, Momo s’appliquerait a crée une ambiance de peur et aurait pour but final de pousser les victimes au suicide. Concernant l’entité Momo, les avis divergeaient en passant d’une entité démoniaque à un esprit vengeur. Aujourd’hui, nous allons prouver à l’aide de plusieurs preuves que cette histoire ne tient absolument pas la route et que tout n’est encore une fois qu’une stupide invention pour simple but de terroriser les « participants ».


Explication 1 : Comment Momo aurait-il obtenu autant d’information sur les participants ?

Ce qui troublait particulièrement les gens, c’était la capacité de Momo à décrire l’endroit dans lequel ils se trouvaient, la décoration de leur chambre ou tout simplement le nombre de doigts qu’ils faisaient pour « provoquer » la mystérieuse entité. Sachez dans un premier temps qu’il est incroyablement facile, pour un hacker un minimum expérimenté, d’accéder à votre caméra de téléphone ou d’ordinateur. Il vous aurait ainsi observé, à votre insu, afin de rendre la légende plus crédible. Ceci n’a rien à voir avec le paranormal bien au contraire.



Explication 2 : D’où vient cette terrifiante effigie ?

Au risque de décevoir bon nombre d’entre vous, ce visage, aussi effrayant soit-il n’est en réalité qu’une simple statue. Crée par Link Factory (qui est un studio japonais spécialisé dans les effets spéciaux) et plus particulièrement par l’artiste Keisuke Aiso, cette créature créée de toutes pièces aurait été exposée en 2016 dans une galerie à Tokyo. Elle se nommerait d’ailleurs « Mother bird » (mère des oiseaux en français) ce qui expliquerait son apparence. Depuis ce challenge, le créateur de Momo a révélé à la presse que la statut avait été détruite et qu'il n'y avait plus d'inquiétude à avoir.


D’un point de vu extérieur, beaucoup de personnes ont rapidement compris que le Momo Challenge était juste une idiotie de plus crée dans le but de faire peur aux gens. Mais hélas, cette ignoble supercherie a été la cause du suicide de deux enfants (agés de 12 et 13 ans) en Argentine et d’une jeune de 14 ans en France. Cet exemple nous montre encore une fois la gravité de la supercherie.


Ces deux histoires sont donc fausses, inventées et n’ont eu pour effet que de terroriser un bon nombre de personnes. Contrairement au Slender Man (qui, rappelons-le, n’est que le fruit d‘un simple concours) le Momo challenge avait un but beaucoup moins glorieux et avait été créé par de sombres individus. Maintenant, et avec toutes les vidéos et tous les articles de préventions, il semble que la plupart des internautes aient enfin compris la supercherie. Il est toujours important de rappeler que, malgré sa nécessité, internet est dangereux et il faut réellement se méfier de ce que l’on y voit. Au même titre que le « Blue whale challenge » et le « Ice and salt challenge », ces histoires sont dangereuses. Cet article avait pour but de prévenir mais aussi de rassurer les lecteurs sur ces histoires. Rappelez-vous : rien n’est réel là-dedans et si Momo vous a contacté, contentez-vous de supprimer le message et de bloquer le numéro. Vous ne risquez rien.


Ju_Lie