• Nox

Edgar Cayce, le prophète dormant

La divination est un art occulte qui signifie “accomplir la volonté divine”. Il semble que certaines personnes soient dotées d’un don qui permet de percevoir l’inconnu. Cayce est devenu malgré lui l’outil de Dieu et, comme Nostradamus, a pu prédire des événements incroyables. Il est actuellement le médium le plus documenté au monde, car ses prédictions sont devenues des prophéties.


Portrait d’Edgar Cayce jeune © Domaine public

PARTIE I - UN VOEU EXAUCÉ ET UN DESTIN TOUT TRACÉ


Une enfance chrétienne

Né le 18 mars 1877 au Kentucky, dans l’Est des États-Unis, Edgar Cayce fait partie d’une famille paysanne et chrétienne. À quatre ans, Edgar est témoin de la mort de son grand-père près d’un étang. Il dit à sa famille, suite à son décès, qu'il le voit de temps à autre et que celui-ci aime lui raconter des histoires. Sa grand-mère le croit et lui avoue que feu son grand-père avait une espèce de pouvoir lui aussi. Il se découvre peu à peu spirituel, puis la Bible devient son livre de chevet et il décide de la lire entièrement chaque année à partir de ses sept ans.


Il se fait baptiser à treize ans à l’église des Disciples du Christ (églises protestantes américaines). C’est cette année-là, lors de sa lecture de Samson et Dalila (histoire racontant comment un homme très fort a perdu ses pouvoirs parce que sa bienaimée a avoué son point faible pour de l’argent), il prie longuement, touché par cette histoire, et souhaite pouvoir aider ce pauvre homme. Il aperçoit ce soir-là une lumière aveuglante et entend une voix douce lui dire “Ta prière a été entendue et ton vœu sera exaucé. Garde cette foi et aide les gens malades”. Le lendemain, suite à cette révélation divine, la journée de cours se passe mal. Son professeur affirme qu’il a des difficultés en cours et son père s’empresse de le forcer à étudier. Mais c’est à ce moment-là qu’il comprend que son fils est particulier ; au bout de quelques minutes, Edgar a parfaitement appris sa leçon. Des rumeurs disent que s’il s’endormait sur un livre, même cinq minutes, il en connaissait le contenu.


L'enchaînement de mauvaise fortune

À ses quinze ans, le jeune Cayce reçoit une balle de baseball à toute vitesse dans le dos qui va heurter sa colonne vertébrale. Cette blessure le fait tomber lors de son retour à la maison. La nuit même, il parle dans son sommeil, réveillant même ses parents, et donne une recette pour un cataplasme qu’ils doivent mettre sur son dos, là où se trouve le bleu. Le lendemain, Edgar ne se souvient plus de rien ; ni de la journée précédente, ni de ses instructions dans la nuit. Un médecin lui dira qu’il est en train de devenir fou.


Ses parents n’ayant pas les moyens de lui payer des études, il est obligé vers ses seize ans d’arrêter ses études et de travailler au plus vite afin de gagner de l’argent. Il trouve un poste dans une librairie et c’est grâce à sa mémorisation photographique qu’il arrive à facilement trier les livres. À dix-huit ans, ils déménagent à Hopkinsville et notre futur médium tombe amoureux. Gertrude Evans, fille de famille patricienne, est aux antipodes de la vie d’Edgar, mais son altruisme, son intégrité et leur foi inébranlable les lient. Il lui demande sa main peu de temps après, mais leur mariage doit attendre ; il est toujours sans le sou et doit impérativement trouver un moyen de subvenir à leurs besoins.


Edgar à son bureau © 2019, Edgar Cayce's Association for Research and Enlightenment

La découverte de l’autohypnose

Quelques années plus tard, il perd sa voix suite à une laryngite alors qu’il vendait des assurances avec son père. Cet incident le pousse à se lancer dans la photographie, car ce métier ne nécessite pas de parole. Alors que ses traitements ne font aucun effet depuis plusieurs mois, la maladie de notre apprenti photographe va attirer un hypnotiseur local, Al Layne, qui arrive à le guérir malgré quelques rechutes. À savoir que cette pratique était fortement controversée à cette époque, mais Cayce était prêt à tout pour retrouver ses cordes vocales. Al l’initie donc à l’autohypnose avec une étonnante facilité. Edgar entre facilement en transe puis s’exprime avec clarté. Lors de l’expérience, Cayce commence par une phrase lourde de sens : “Oui, nous voyons le corps”. Et à partir de là, il explique qu’il a un problème de circulation sanguine, que l’afflux de sang dans ses cordes vocales n’est pas suffisant et détermine une marche à suivre pour régler le problème. Suite à son monologue, il se met à cracher du sang. En effet, Edgar allait mieux. Il a eu besoin, tout au long de l’année, de quelques sessions supplémentaires pour venir à bout de son trouble, mais finalement, avec l’aide de Layne, il guérit.


L’hypnose est un état de conscience modifiée où l’on perçoit autrement par rapport à notre veille habituelle. Si cette pratique nécessite généralement une personne tierce, l’autohypnose permet à tout un chacun de pratiquer ce type de transe afin de maîtriser et réduire l’impact de pathologies telles que l’angoisse ou la dépression.


La machine est lancée

Sa miraculeuse guérison va attiser la curiosité de plusieurs spécialistes et nombre d’entre eux vont demander d’autres interventions. C’est principalement Al qui va convaincre notre médium à continuer ses transes, malgré ses réticences. Cayce se met alors à parler des langues qu’il n’a jamais apprises, à donner des noms de maladies qu’il ne connaît pas ainsi que des traitements dont il ne peut douter de l’authenticité. Sa renommée grimpe aussi vite que sa charge de travail, d’autant plus qu’Edgar ne souhaite pas recevoir d’argent. Il en vient finalement à refuser ; son don l’effraye et les répercussions de celui-ci encore plus. À ses vingt-six ans, il décide de tout quitter pour travailler à nouveau dans une librairie, loin de tous ces curieux. Il décide enfin de se marier avec sa chère et tendre et ouvre même un studio de photographie dans sa nouvelle ville d’adoption. Malheureusement, sa réputation le poursuit et, à ses vingt-neuf ans, on lui demande une démonstration de ses dons. Les médecins doutent du “psychic doctor” (docteur médium), comme ils aiment à l’appeler, et vont l’humilier lors de sa transe. Il jure alors de ne plus le refaire, comprenant que leur curiosité est malsaine et qu’ils n’ont jamais souhaité une collaboration.


Don ou malédiction ?

Edgar adorait donner des cours de catéchisme le dimanche matin et partager sa foi avec les plus jeunes, mais, lorsque les parents ont su que le professeur était un “illuminé”, ils l’ont traité d’hérétique. Blessé, il s’est mis à travailler d’autant plus. Gagnant bien sa vie suite à l’ouverture d’un deuxième studio, il décide avec sa femme de construire leur nid d’amour. Malheureusement, à Noël 1906, l’un des studios prend feu brûlant ainsi des œuvres inestimables et laissant notre médium avec une terrible dette. Alors que son deuxième studio prend feu quelques mois plus tard, il devient papa. Tous les trois repartent à Hopkinsville où leurs familles accusent le coup des dernières années catastrophiques.


Une plaque commémorative © Tim & Renda Carr

Les tournants décisifs

À trente-trois ans, Cayce rencontre le docteur Wesley Ketchum, homéopathe, qui écrit un article sur lui et son don extraordinaire. L’article a pour titre “Un illettré devient docteur lorsqu’il est sous hypnose” et est publié dans le New York times (journal très populaire aux Etats-Unis). Dès lors, il reçoit des tonnes de lettres à travers le pays lui demandant de l’aide, car les traitements conventionnels ne mènent à rien. Voyant tant de personnes dans le besoin, il décide définitivement de devenir guérisseur. Sa clairvoyance est telle qu’il peut guérir quelqu’un dans un autre État, car il lui suffit d’avoir un nom et des symptômes.


Il suffit à Cayce de se détendre (on peut assimiler cet état à de la méditation aujourd’hui) pour effectuer ses lectures du corps en souffrance et laisser les “nous” parler à travers lui ; comme un réceptacle humain pour transmettre les paroles divines.


La vie de Cayce n’est qu’une succession de hauts et de bas. Alors que son deuxième fils vient au monde, une terrible maladie vient à bout de ses poumons et, malgré une lecture de son enfant, celui-ci meurt après seulement deux mois de vie. Suite à cette tragédie, Gertrude va tomber en dépression et même attraper la tuberculose. La lecture de sa femme est le moment le plus marquant de son histoire, car il avait peur de se tromper risquant ainsi de la perdre à jamais. Lorsqu’il arrive à guérir Gertrude, il en est persuadé : sa destinée est d’aider les autres à guérir coûte que coûte.


PARTIE II - LES PRÉDICTIONS


Déviation

Cayce s’éloigne de ses parents, ceux-ci profitant de son don afin de gagner de l’argent illégalement. La première Guerre Mondiale fait rage en Europe et, alors qu’il atteint la quarantaine, il souhaite construire un hôpital. Il sait que la guerre va causer de lourdes blessures et, voyant beaucoup d’hommes de son âge partir au front, il espère amener sa pierre à l’édifice. Malheureusement, lors de la quête pécuniaire, il prend de nombreuses mauvaises décisions le mettant sur la paille pendant trois ans.


Construction de son hôpital © 2019, Edgar Cayce's Association for Research and Enlightenment

Réincarnation

Edgar continue ses lectures au fil des demandes et réussit à merveille ses guérisons. Lors de sa quarante-troisième année, un client lui pose des questions étranges, métaphysiques à propos de son âme ; c’est alors la première fois que Cayce fait mention de vies antérieures. Alors qu’il continue à enseigner le catéchisme et à perpétuer sa foi, voilà qu’il apprend que son don transmet des informations sur la réincarnation. Intrigué, il tente de réinterpréter la Bible avec cette nouvelle perspective et avoue trouver des pistes de potentielles preuves écrites sur le sujet dans le livre saint. Les vies antérieures pouvaient venir d’aussi loin que l’Égypte Antique, ce qui le pousse à se renseigner sur ces civilisations ainsi que leurs religions. Rien ne prouve que l’âme puisse voyager de corps en corps mais Edgar ne peut fermer les yeux face à ce qu’il dit ; si ses prédictions physiques et médicales sont correctes, celles sur la réincarnation le sont probablement aussi.


Le rêve devient réalité

Un riche bénéficiaire de Wall Street propose de payer pour l’hôpital tant rêvé de Edgar Cayce et le fait construire à Virginia Beach. Il a ainsi pu construire le Cayce Hospital, en 1928 et “Science, éducation, santé et ouverture spirituelle” sont les mots d’ordre dans cet hôpital unique au monde où méthodes psychiques et médecines sont intimement liées. Toujours en avance sur son temps, il propose dans son institut de l'ostéopathie, de la chiropratique et annonce même qu’un jour prochain, nous pourrons connaître la maladie de quelqu’un grâce à une prise de sang (ce qui s’avère tout à fait vrai aujourd’hui).


Pendant ses quarante-trois ans de carrières, Edgar Cayce aura effectué plus de quatorze-mille lectures et guérit des milliers de patients.


Prophéties

En avril 1929, son investisseur et ami Morton lui demande des conseils sur le marché boursier en plein essor à cette époque. Edgar l’alerte qu’il y aura une cassure (break en anglais) et que toutes les banques seront en panique. Six mois plus tard, le premier Krach boursier a lieu et sa lecture devient prophétique. Malheureusement, l’hôpital ne survivra pas à cette catastrophe. C’est à partir de ce moment-là qu’il fera des prédictions variées à travers le monde et, même si quelques-unes d’entre elles ne semblent pas s’être encore réalisées (il le disait lui-même, l’avenir fluctue, rien n’est fixé dans le temps), certaines autres sont étonnamment réelles.


Le matelas où Cayce fait ses lectures © 2019, Edgar Cayce's Association for Research and Enlightenment

Toutes ses visions les plus célèbres viennent de ses dernières années de vie. Il prédit que l’Autriche, l’Allemagne et le Japon se regrouperont et qu’il y aura une nouvelle guerre mondiale. Quatre ans après cette prédiction, la Seconde Guerre mondiale éclate. Il arrive alors à prédire la mort de Franklin D. Roosevelt et de John F. Kennedy, le retour des juifs en Israël (ce qui s'accomplit en 1948), la fin du communisme en 1991, l’alliance de la Russie et des États-Unis lors de la lutte contre le nazisme, le Japon noyé sous les eaux (rappel de la catastrophe du Tsunami) ainsi que des catastrophes naturelles aux États-Unis (de violents tremblements de terre vers les années 1980). Il réussit même à prévoir sa propre mort…


Tout comme Nostradamus, il a vu une Troisième Guerre mondiale. D’après lui, elle devait avoir lieu en 2011, que le feu s’installerait dans les Balkans après l’assassinat d’un dirigeant européen et que nous devions tous choisir notre camp. Il affirme que si l’une de ses visions ne se réalise pas c’est parce que nous avons fait les bons choix. Espérons que sur celle-ci, on s’en soit sorti indemne !


Edgar a un jour parlé de l’importance de la suite de chiffres un-un-un-un. Beaucoup de voyants et médiums parlent aujourd’hui de l’heure 11:11 qui serait un signe des anges voulant nous faire passer un message.


Ses révélations sur l’Atlantide

Sa prédiction la plus documentée concerne l’Atlantide. D’après Cayce, les temples de cette cité antique et prospère allaient être découverts en 1969 au plus tard. Cette civilisation “avancée” très ancienne (potentiellement dix-mille ans avant J.C.) aurait eu des connaissances pointues en astronomie, mathématiques, architecture, géométrie, travail de la pierre etc, et aurait été plus évoluée que nous contrairement à nos a priori sur les populations de cette époque. Ce “continent” aurait la taille de l’Europe et se situerait entre le Golf du Mexique et la Méditerranée. Les habitants pouvaient être des géants à cette époque. Il y avait trois îles principales aux noms de Poséidia, Aryen et Og et deux religions coexistent : les Enfants de la Loi de Un (ceux qui croient en un Dieu et en l’âme) et les Fils de Belial (ceux qui n’ont pas de moral et profitent de tous les plaisirs). Il mentionne une pierre appelée “Tuaoi” à six faces avec laquelle leur population tirait une sorte de pouvoir. Celle-ci permettait de communiquer, de se déplacer et il parle même de centrale nucléaire responsable de la destruction de la terre. Il affirme que leur perte est due à leur cupidité, l’utilisation excessive d’énergie contre la terre et que l’eau qui les a engloutis est en réalité le déluge biblique de Noé. Il annonce que des archives seront trouvées sur de nombreux sites et notamment en Egypte, lieu où les Atlantes se seraient exilés avant la catastrophe. Il prédit qu’une partie de l’Atlantide se trouve sur la route de Bimini, route découverte en 1968 ce qui affirme que sa prédiction était vraie. Peutêtre qu’il y a un lien mais, d’après lui, les extraterrestres existent et nous les contacterons un jour… Il meurt d’épuisement en 1945 à ses soixante-huit ans. Son troisième fils Edgar Evans Cayce a écrit un livre sur son illustre père et ses lectures de l’Atlantide. Il a fait des tas de prédictions donc libre à vous d’en découvrir d’autres qui seront susceptibles de vous intéresser.


Atlantis © 2006 - 2020 everlite

Ainsi se conclut le dossier dédié à l’homme aux pouvoirs psychiques les plus étonnant de ces derniers siècles. Était-il un charlatan ? A-t-il pu mentir à autant de gens aussi longtemps ? En tout cas, il le faisait pour aider les autres et la fin, dans ce cas précis, semble justifier les moyens. Cette affaire restera un mystère à jamais.


Patricia