• Nox

Dr. No, le serial-killer à la radio CB

Dans les années 1980, plusieurs états de l’Est des États-Unis se retrouvèrent confrontés à un nombre inquiétant de disparitions de prostituées. Ces dernières ne furent pas prises au sérieux par les forces de l’ordre de par la situation professionnelle et personnelle de ces jeunes femmes. Ce n’est que grâce aux efforts du journaliste d’investigation Michael J. Berens que l’existence de Dr. No, le serial killer à la radio CB, ne fut prouvée. (La radio CB est un système de communication similaire aux talkie-walkie, apparentée à une radio privée.)



Alors qu’il s’attelait à la rédaction d’un article sur les serial killers pour le journal Columbus Dispatch, Michael J. Berens se rappela les paroles d’un agent du FBI. Ce dernier lui aurait rapporté que les serial killers avaient plus tendance à s’attaquer à des prostituées, ces dernières ayant un style de vie nomade, sans proches pour signaler leur disparition.


Après un travail minutieux de référencement des meurtres non résolus dans l’état de l’Ohio, il fait le lien entre huit homicides de prostituées dans huit comtés différents. Chacune des victimes avait été tuée d’une manière similaire et retrouvée sur le bord de l’autoroute I-71. Elles avaient toutes été étranglées, étouffées ou battues à mort, et avaient été retrouvées avec certains de leurs habits ou accessoires manquants.


Le 24 avril 1981, Marcia King est retrouvée morte, faisant d’elle la première victime connue de « Dr No ». Le 12 juin 1985, Marcia Katherine Mathews fut retrouvée dans le comté de Richland, laissée pour morte. Elle décède à l’hôpital quelques heures plus tard. Le 20 juillet 1986, ce fut au tour de Shirley Dean Taylor dans le comté de Medina. Elle avait disparu après avoir été contactée par « Dr. No » via sa radio CB. Le 4 décembre 1986, April Barnett est retrouvée dans le comté d’Ashland. Quinze jours plus tard, Jill Allen est retrouvée quelques heures après sa mort par un chauffeur routier, seulement quelques minutes après avoir été déposée par son ravisseur dans le comté de Madison, dans l’Illinois. Le 23 mars 1987, Anna Marie Patterson est retrouvée morte dans le comté de Warren. Un peu plus d’un mois plus tard, le 10 août 1987, le corps de Paula Beverly Davis est retrouvé dans le comté de Montgomery. En novembre de la même année, le 22 du mois, Lamonica Cole est retrouvée morte dans le comté de Bedford en Pennsylvanie. Le 29 Mars 1988, la police du comté de Saratoga de l’état de New-York retrouve le corps de Terry Roarke. La dernière victime connue du tueur en série serait Patrice Corley, retrouvée le 19 avril 1990 dans le comté de Licking.


Michael J. Berens prit le soin d’avertir les autorités de ces comtés et états, afin que les différents homicides soient traités comme ils auraient dû l’être : soit comme des meurtres commis par un tueur en série.


En février 2019, le chauffeur routier Samuel W. Legg III fut arrêté pour le viol d’une adolescente de dix-sept ans sur une aire de repos de l’Ohio, en 1997. Il a également été accusé du meurtre de Sharon Lynn Kedzierski, de celui de Jill Allen, ainsi que de ceux de deux autres femmes. La justice n’a toujours pas révélé les noms de ces dernières, au risque d’entraver le travail des enquêteurs. Legg fut retrouvé grâce aux données d’un site web de recherche généalogique par ADN, une personne de sa famille ayant fourni son ADN afin de retrouver l’un de ses proches. Les traces ADN correspondant à celles retrouvées sur les corps de ces cinq victimes ont suffi à faire arrêter le tueur présumé. Si Samuel W. Legg III s’avère être coupable de certains des meurtres de l’autoroute I-71, sa culpabilité est remise en cause quant aux plus anciens, l’homme étant né en 1971.


D’après News 5, l’auteur présumé des faits souffrirait de schizophrénie depuis plusieurs années, et se serait échappé de nombreuses fois de cliniques psychiatriques au cours des années 2000. Il suit pour l’instant un traitement afin de savoir s’il pourra être considéré comme responsable pénalement, compte tenu de ses troubles psychiatriques. L’affaire devrait donc évoluer d’ici les prochains mois…

Lucile