• Nox

Comment le mouvement complotiste QAnon a-t-il pu embrigader tant depersonnes ?

Cette campagne présidentielle américaine, déjà perturbée par la pandémie de Covid-19, a été le théâtre de la montée de la mouvance complotiste QAnon, née en 2017 sur le forum en ligne « 4chan » lorsqu’un utilisateur publie, sous le pseudo « Q », un message où il annonce l’arrestation de Hillary Clinton (qui ne s’est évidemment jamais déroulée). Rappelant largement la fake news du « Pizzagate », la grande théorie du QAnon est celle d’un « Deep state », une organisation secrète qui rassemble des familles de politiciens, qui serait impliquée dans des réseaux pédophiles voire satanistes. Ce « Deep state » voudrait créer un nouvel ordre mondial et seul Donald Trump pourrait l’en empêcher.


L'un des premiers messages publiés par Q © 4Chan

Si cette théorie du complot est à première vue peu crédible et presque risible, elle a en réalité pris une ampleur sans précédent depuis quelques mois aux États-Unis. Et c’est la pandémie de coronavirus qui a joué un rôle majeur dans le développement de cette mouvance. Avec la multiplication des groupes anti-vax et anti-masques, l’arrivée de la 5G et la fake news incriminant Bill Gates, le climat était évidemment prospère à la montée d’une théorie complotiste comme celle de QAnon. Par ailleurs, il est intéressant de voir que QAnon ne se contente pas de promouvoir une seule idée, mais qu’elle a, en réalité, agrégé différentes théories complotistes qui existaient déjà. En ce sens, elle a eu une influence beaucoup plus importante, notamment sur les réseaux sociaux, puisque des personnes qui faisaient partie de groupe Facebook anti-vax se sont vu proposer de rejoindre des groupes QAnon. Les Américains, très méfiants des autorités sanitaires, ont vu dans QAnon la possibilité de savoir ce qui se passe réellement. En effet, le fameux « Q » ayant instigué le mouvement serait un proche de Donald Trump, haut placé dans les renseignements militaires et qui détiendrait donc la vérité.


La méfiance de la population envers les institutions est donc l’une des raisons pour lesquelles QAnon a été propulsé. Cette méfiance, qui pouvait déjà expliquer l’élection de Trump en 2016, a permis au mouvement complotiste de s’introduire dans les foyers américains. Mais là où QAnon a su convaincre et recruter beaucoup de personnes, c’est avec son principal cheval de bataille : la lutte contre la pédophilie. Le mouvement a même lancé une campagne, armé d’un hashtag, #SaveOurChildren, qui a permis la mobilisation d’énormément de personnes, qui ont ensuite rejoint le mouvement. Ce sont surtout des mères de famille qui ont été les principales cibles de cette campagne. Les théoriciens n’ont pas hésité à publier des statistiques erronées sur les violences faites aux enfants, où ils affirmaient que des centaines de milliers de mineurs étaient enlevés chaque année aux États-Unis, pour être ensuite vendus à des pédophiles sataniques. Certains adeptes sont même allés jusqu’à enlever des enfants pour les protéger et les sauver de cette hypothétique menace.


©Adria Fruitos

Il est également important de souligner que QAnon est un tout nouveau genre de mouvement conspirationniste puisqu’il a su tirer profit des réseaux sociaux, et créer un véritable échange entre les différents internautes de la communauté qui s’est créée. « Q » poste des messages, le plus souvent sous forme de questions. Et c’est aux personnes qui soutiennent la théorie d’interpréter et de répondre aux interrogations soulevées par l'anonyme. Grâce à ça, il est beaucoup plus facile d’embrigader les personnes, puisque celles-ci fondent leurs croyances sur leurs propres interprétations des messages de « Q ». Comme l’explique le spécialiste des réseaux sociaux, Ethan Zuckerman « vous vous convainquez vous-même que vos recherches démontrent l’existence de secrets, vous avez l’impression que vous rejoignez le mouvement de votre propre chef. »


Comme Ethan Zuckerman le souligne, le mouvement était en perte de vitesse début 2019. Et les spécialistes étaient persuadés qu’il allait bientôt disparaître, comme toutes les mouvances complotistes qui s’étouffent d’elles-mêmes peu de temps après avoir été créées. De plus, il faut noter que QAnon s’est fondé sur ce qui n’était, au départ, qu’une simple plaisanterie « Tous les éléments suggèrent que le premier Q est soit un théoricien du complot bien connu qui vit en Afrique du Sud, soit le propriétaire du forum non modéré 8kun. » Mais l’affaire Jeffrey Epstein a donné un véritable souffle à la mouvance : elle permettait de relier toutes les idées conspirationnistes que défendait QAnon. Un homme, proche des Clinton et de Bill Gates qui est arrêté pour viols sur mineurs et qui meurt en prison dans des circonstances étranges. Que demander de mieux pour les théoriciens complotistes ?


Le fait que ce mouvement ait pris tant d’ampleur en si peu de temps est révélateur d’une société où la confiance dans les institutions et les médias traditionnels est révolue, et où les individus peinent à croire et comprendre les réalités du monde qui les entourent. « Nous croyons souvent, de manière erronée, que les théoriciens du complot sont des esprits dérangés. C’est tout le contraire : ce sont des esprits qui sont trop rangés. Ils créent de l’ordre là où il n’y a que du chaos. Dans cette période particulière de notre histoire, où règnent le chaos et l’étrangeté, ces personnes créent de l’ordre à partir de rien. »


Salomé