• Nox

Bête à bon dieu ou simple insecte ?

Nous le savons tous, la coccinelle est un coléoptère caractérisé par sa forme ronde et par ses points noirs ainsi que sa couleur rouge, du moins pour la plus commune d'entre elles. On peut trouver plus de six mille espèces dans le monde et chacune comporte une couleur différente ainsi qu'un nombre de point variant.


Une légende provenant du Moyen-Âge serait à l'origine de son surnom « bête à bon dieu ». Sous Robert II, vers la fin du Xème siècle, un homme fut condamné à mort. Cependant ce dernier clamait son innocence, mais on ne l'écouta pas. Son destin était d'avoir la tête tranchée, mais le jour de son exécution sur la place publique, une coccinelle vint se poser sur son cou. Son bourreau tenta à maintes reprises de l'enlever, mais celle-ci, bien qu'elle soit chassée, revenait toujours au même endroit. Le roi vit en cet insecte une intervention divine et décida de gracier l'homme. Le plus incroyable dans cette histoire étant que le véritable meurtrier fut retrouvé quelques jours plus tard, le premier homme était finalement innocent. Ce fut dès ce moment qu'on la nomma « bête à bon dieu ».


La coccinelle porte également ce surnom parce qu'elle permettrait aux jardiniers de garder leurs plantes à l'abri d'autres insectes nuisibles, principalement les pucerons. Malgré tout, il s'agit d'un animal dont la larve est affreuse et ne possède pas d'ailes. On pourrait s'imaginer que dans l'histoire précédente, si c'était une larve qui était posée sur le cou du condamné, on ne l'aurait probablement pas épargné, dû au manque de beauté de cet insecte mais également à cause du peu de persévérance dont aurait pu faire preuve cet insecte en raison de son incapacité à voler. S'il s'agissait d'un autre insecte volant, peut-être que l'homme n'aurait pas été gracié.


Nous pourrions également penser que la coccinelle est inoffensive, malgré tout, il existe une espèce très invasive s'attaquant à ses congénères, considérée comme nuisible, puisqu'elle ne permettrait pas aux espèces communes de faire « leur travail » contre les autres insectes. Certaines coccinelles seraient également capable de mordre. Peu de personnes savent que le liquide jauneorangé qu'elles sécrètent parfois lorsqu'elles se trouvent dans notre main est en fait du sang expulsé en réponse à une menace comportant une substance toxique permettant d'éloigner les prédateurs.


Judy