• Nox

Témoignage: Être de lumière

Dernière mise à jour : 20 mai 2019

Le témoignage étonnant de Marie, 24 ans qui dans sa maison de Vendée a été confrontée à une entité mystérieuse


©Shutterstock

J'avais environ 11 ans. Mes parents avaient fait construire leur maison. Ma chambre se trouvait à l'opposé de la leur ainsi que de celles de mes petits-frères qui ont été aménagées dans le garage.

Dès le début, je ressentais des choses assez étranges : j'avais l'impression d'être observée sans cesse. Certains soirs, j'avais beaucoup de mal à m'endormir. J'avais la sensation que quelqu'un était là. À l’inverse et assez paradoxalement, d'autres soirs je me sentais apaisée au point d'en sourire, seule, dans mon lit.

Une nuit, aux alentours de 3 h 30 - 4 h, mon chien a commencé à aboyer devant la porte de ma chambre et à sauter dessus pour tenter de l'ouvrir. Tout ce vacarme m'a évidement réveillée. Allongée dans mon lit, j'ai vu devant cette porte une forme devenir de plus en plus lumineuse. Le choc ! Il s'agissait d'un homme. Mon premier réflexe a été de rationaliser la situation. J'ai d'abord fermé les yeux pour ensuite les ouvrir de nouveau. Cependant, il était toujours là. Je me suis alors dit que mes yeux me jouaient des tours. J'ai vérifié si une quelconque lumière pouvait créer cet effet, en vain. C'était la nuit et la seule lumière était celle de mon radio-réveil qui affichait l'heure. J'étais bel et bien réveillée et je ne rêvais pas. J'ai fixé l'homme, complètement pétrifiée. Je n'osais vraiment plus bouger. Je pouvais clairement distinguer chacun de ses traits. C’était un homme d'une trentaine d'années, cheveux très courts, vraiment très mince, comme son visage et il portait une espèce de toge. Il n'était pas vraiment fait de chair et d'os, c'était comme un voile bleu-blanc cassé mais pas transparent. Lui, ne me regardait pas, il fixait le haut de mes étagères où étaient exposées des photos de famille, de proches décédés et d'icônes religieuses. Je fixais toujours son visage parce que ma plus grande peur était qu'il tourne la tête vers moi.

J'ai enfin pris mon courage à deux mains pour sortir mon bras afin d'atteindre ma lampe de chevet et l'allumer. Il disparut à ce moment là. J'ai attendu un peu puis je me suis décidée à courir hors de ma chambre pour me réfugier dans les toilettes. J'y suis restée jusqu'à ce que ma mère se lève. Je lui ai tout raconté et elle m'a simplement dit que j'avais rêvé et que je ne devais pas m'inquiéter.

Après cette nuit là, j'ai dormi avec le plus âgé de mes petits frères pendant au moins cinq mois. Je n'osais plus retourner dans ma chambre.

Plus le temps passait et plus, finalement, je regrettais de ne pas avoir essayé de communiquer avec cette entité. Je voulais comprendre. Quelques temps plus tard ; j’ai fait des recherches et il s'est avéré que plusieurs siècles auparavant, des moines cultivaient des terres dont l'une d'elle se situait sur notre terrain. Ils priaient également non loin de chez nous dans une chapelle qui est encore intacte aujourd'hui. Suite à une invasion Barbare, ils ont tous été massacrés.

J'en ai discuté avec une voyante, elle m'a dit que, pour elle, il s'agissait d'un être de lumière.